Tous les articles par admin

Coupe Loubatière

Pas de finale cette année pour la Tpg !

Le club de Décines organisait la phase interrégionale à la Maison de la Culture Arménienne où nous avons été très bien reçus. La ronde 1 nous oppose à Annecy et nous perdons 1-2 malgré la belle victoire de Bernard et le nul de Tuan-Anh. Dos au mur pour la ronde 2 contre Cluses nous ne pouvons faire mieux que 2-2 (victoires de Vassili et JFC). La ronde 3 pour l’honneur et encore 2-2 contre Eybens (victoires à nouveau de Vassili et JFC);. Avec 5 points, nous terminons à la 5e place, ce sont les clubs de Saint-Etienne et Esbarres qui se qualifient pour la phase finale.

Souhaitons meilleure fortune pour notre équipe fanion qui jouera la demi-finale de la Coupe de France contre Nice le 24 juin.

N’oubliez pas la fête du club qui aura lieu le samedi 1er juillet.

Amicalement, Jean-François Corsini

Les résultats complets

Fair-Play

Un commentaire très fair-play de Daniel Roos, président du C.E. Strasbourg, sur France-Échecs :

« Un dimanche très sympathique chez nos vieux amis bisontins. Nous avions apporté la Coupe… que nous avons laissée à Besançon ! Louis gagne facilement au 4 et de mon côté, petit nul avec les noirs au 3, car jusqu’à quelques coups de la fin de sa partie, Mehrshad, au 1er, était à +7 ( d’après l’oracle ). Mais une gaffe l’a amené à devoir se contenter de la nulle, tandis qu’au 2e , contre Timothée, le maître FIDE bisontin Guyot avait retrouvé sa technique d’il y a trente ans ( il était 5e ex aequo du National 1987 ). Bref… rien de grave. Un match d’amateurs un peu ( beaucoup ) fatigués, qui aurait pu tourner autrement. Quelques centaines, voire un millier d’euros économisés et c’est Besançon qui va être obligé de se faire des T-shirts pour le week-end final à Paris! On a bien rigolé ensemble quand ils ont découvert ce point du règlement ! Bonne chance à eux ! »

Chemtov, alias Daniel Roos sur 

Daniel fait référence à l’aricle 4.5 du règlement de la Coupe qui stipule : « Tenue vestimentaire – Les joueurs des équipes, lors de la 1/2 finale et la finale, ont l’obligation de porter un maillot (ou un haut de vêtement) représentatif de leur club. Pour tout manquement à cet article, le club sera sanctionné d’une amende de 100€. » Ouf ! Nous l’avons échappé belle, la FFE a remis à l’année prochaine le port du tutu rose.

Blitz et Fête du Club

En raison de la qualification de notre équipe pour la 1/2 finale de la Coupe de France qui se déroulera samedi 24 juin, le blitz et la fête du club sont reportés le samedi 1er juillet.

Réservez dés à présent votre après-midi et votre soirée pour notre blitz de fin d’année, comptant pour le Championnat Rapide de Franche-Comté, le samedi 1er juillet. Il aura lieu cette année, sur une proposition de Michel Loeillot, au Lé Mô Doubs situé Centre St Pierre, 28 rue de la République, à quelques pas du club. Le blitz se poursuivra par notre traditionnelle fête de fin de saison.

La grande terrasse à l’étage se reflète dans la devanture. L’on pourra y jouer si le temps s’y prête.

Coupe de France – 1/4 de finale

Notre équipe (de quatre joueurs) jouait ce dimanche à domicile, recevant Strasbourg, pour le quart de finale de la Coupe de France. Nous fûmes quelques uns à venir les encourager. Disputée de manière régulière depuis 1961, la Coupe de France a connu jusqu’en 1963 des éliminatoires au sein des Ligues, pour accéder en 1/16e de finales. En 1964, la Coupe a adopté le système à élimination directe, toujours en vigueur.

L’équipe de départ, composée d’Alexei Charnushevich, Quentin Poignot, Valentin Racle et Guillaume Sermier, indisponible, fut recomposée au pied levé de Philippe Guyot, Alain Sermier, Lastar Toch et Jean-Robert Vesin (elo moyen 2103) pour affronter la forte équipe de Strasbourg (2351), qui participa à 25 finales avec 15 victoires et…

… ON A GAGNÉ !!  ON A GAGNÉ ! ! !

Lastar Toch, Philippe Guyot, Jean-Robert Vesin et Alain Sermier

Que la photo ne vous abuse pas. N’écorchons pas la peau de l’ours, mais qui sait… Nos amis strasbourgeois, vainqueurs de la coupe 2016 et qui se sont inclinés avec fair-play pour ce 1/4 de finale, nous ont chargé de rapporter à Paris cette belle coupe pour la demi-finale qui se déroulera le samedi 24 juin, date de la fête de notre club qui sera, du coup, peut-être reportée.

Philippe, rapidement, a une belle position qui permet d’espérer le gain. Alain, subit une attaque sur son roque de la part de Daniel Roos (2342), mais se défend bec et ongle avec la pugnacité qu’on lui connaît et annule. Jean-Robert profite d’une imprécision de Mershad Sharif (2363) pour annuler lui aussi. Lastar lutte vaillamment, mais doit s’incliner devant Louis Roos (2346). Philippe joue avec sécurité la finale contre Timothée Heinz (2342) qui espère contre toute logique une nulle qu’il n’obtiendra pas. Un par tout, mais les résultats aux deux premiers échiquiers priment : la Tpg est victorieuse !

BRAVO À VOUS QUATRE !

Une réflexion au sujet de « Coupe de France »

Tournoi amical scolaire

La pratique des Échecs, au-delà de son aspect ludique, est un moyen privilégié du développement intellectuel de l’enfant. Il développe l’esprit d’analyse et de synthèse, l’esprit logique et la concentration, la patience, l’attention, la créativité, l’imagination, la prévoyance, la volonté de vaincre et la persévérance, le courage et l’esprit de décision… Il enseigne également l’habileté sociale : les enfants doivent apprendre à gagner et à perdre avec élégance, à attendre tranquillement que l’adversaire choisisse ses options. De multiples expériences ont démontré que les élèves qui suivent des cours d’Échecs ont plus de facilité pour suivre l’enseignement d’autres matières.

Votre enfant bénéficie de cours d’Échecs dans son établissement scolaire ou au sein du club Besançon La Tour Prends Garde ! 4 rue des Chalets, ou simplement il s’intéresse à ce jeu, il pourra participer au prochain tournoi scolaire dans les locaux du club, le mercredi 17 mai. Inscription entre 13 h 30 et 13 h 45 (5 parties de 15 min par joueur). Le tournoi débutera à 14 h. L’après-midi se terminera, comme il se doit, de la remise des prix et d’un goûter à 17 h 15.

Un miracle n’arrive qu’une fois

Depuis sa création, la Tour Prends Garde organise des tournois. Notre ami Bernard Petetin évoque pour nous les années soixante-dix et sa victoire sur un jeune joueur nommé Jean-Robert Vesin. Jeune, mais tout de même champion de France par correspondance junior, en ces temps où il ne fallait pas compter sur l’aide cybernétique. Cette Open de 1978 se déroula d’octobre à décembre avec 68 inscrits.

À la deuxième ronde de ce championnat, j’affronte le redoutable Jean-Robert Vesin. Un des favoris logique. Fort joueur par correspondance avec l’esprit d’analyse lié à cet exercice, le genre d’adversaire qui sait déjà, avant de s’asseoir, quelles pièces, il va choisir pour vous faire mat. Peut-il être battu ? Certains en ont rêvé sans jamais y parvenir. Bernard Pellaton s’interroge encore aujourd’hui : « Par contre, pour gagner contre lui, je n’ai pas la solution. Je la cherche depuis bientôt quarante ans… Pas encore trouvée ! » D’autres y sont presque arrivé comme notre estimé président Daniel Blardone, mais une proposition de nulle hasardeuse et fébrile anéantit tout ses espoirs, et Jean-Robert, après avoir frôlé la correctionnelle explique « proposer nulle est une grave erreur. Typiquement, ce qu’il ne faut pas faire. Contre un joueur beaucoup mieux classé que soi, proposer nulle ne sert à rien, sauf à l’informer que je le crains et que je pense ne pas pouvoir gagner cette position supérieure, psychologiquement, ce n’est vraiment pas bon ! » Ah ! Ce président, question psychologie…

Je suivis, sans le savoir et avant l’heure, les préceptes de Jean-Robert en ayant le bon sens, non de lui proposer la nulle, mais de le battre… en 31 coups. Mes vaillants camarades de jeux, Bernard et Daniel pourront enfin marcher la tête haute, car tous les deux ont été victorieux un jour ou l’autre contre moi.

Un an plus tard, le 17 novembre 1979, pour le championnat de Besançon, mon adversaire de la 3e ronde était de nouveau Jean-Robert. Il me lamina en 22 coups, me démontrant ainsi, avec le sourire, qu’un miracle n’arrive qu’une fois.

Bernard Petetin

Les feuilles de parties existaient déjà, mais chaque joueur notait ses parties dans un carnet individuel.

UNE RÉFLEXION AU SUJET DE « UN MIRACLE N’ARRIVE QU’UNE FOIS »

  1. Merci Bernard pour ce sympathique témoignage !
    Nous pouvons constater que le jeu de JR s’est bien amélioré depuis !
    Ce qui n’est pas le cas pour beaucoup d’entre nous…
    Mais la passion demeure !

Nationale Féminine

Samedi, déplacement à Huningue pour l’équipe féminine qui va tenter de remonter en nationale 1. Après un trajet sous la pluie, nous arrivons juste à l’heure pour donner la composition de notre équipe. Accueil fort sympathique de nos hôtes. Match aller, nous nous inclinons 2 – 0 :

Match retour, nous faisons match nul avec un mat de Gaëlle au 1er échiquier et une nulle de Juliette. BRAVO à toutes les deux. Défaite de Cécilia et nouvelle nulle de Christine qui accepte la proposition de nulle de sa jeune adversaire dans le zeitnot alors qu’elle avait réussi à entrer dans une finale gagnante… Dommage, mais le gain était de toute façon insuffisant pour la remontée en nationale 1.

C’est donc l’équipe d’Huningue qui sera en N1F l’année prochaine. Nous rentrons sous la pluie, avec la consolation de ne pas descendre 😉 il n’y a pas de division inférieure…

Christine Frédéric

Nationale III Jeunes

À notre locale, se déroulait aujourd’hui dimanche 7 avril, la première manche de l’interclub Nationale III, organisée par Anne-Laure Meunier et Valentin Racle. Six équipes en lice : deux pour la Tpg et le Roi Blanc Montbéliard et une équipe de Belfort et une de l’École d’Échecs Lédonienne. Deux autres manches suivront, une encore à Besançon et une à Pontarlier. L’équipe première accédera en Nationale II. La dernière ronde voit l’affrontement tépégéticide de nos deux équipes :

L’équipe I

L’équipe II

« Le décompte des points se fait ainsi, explique Anne-Laure, les 3 premiers échiquiers rapportent 2 points et le dernier 1 point. La Tpg1 gagne ses 3 matchs : 5-2 contre Montbéliard 2 ; 7-0 contre Pontarlier et 4-1 contre Tpg2, mais pour cette équipe le plus dur reste à venir… La Tpg2, malheureusement, perd contre Montbéliard 1-6, contre Belfort 1-4 et contre l’équipe I. Ayant jouée les deux équipes les plus fortes, ses prochains matchs seront plus équilibrés. » Les résultats complets dans l’onglet Jeunes/Nationale.

Printemps : ronde 4


Quelques parties déjà en ligne

Attention ! Modification des dates des rondes : la ronde 4, en raison de la nationale féminine, le samedi 6 mai, sera prolongée jusqu’au 13 mai.

  • Ronde 4 : 6 mai (du 30 avril au 13 mai)
  • Ronde 5 : 20 mai (du 14 au 20 mai)
  • Ronde 6 : 27 mai (du 21 au 3 juin)
  • Ronde 7 : 10 juin (du 4 juin au 17 juin)

Joyeux Fourbi

Mon cher ami Claude fait partie de ces gens qui donnent sans rien demander, et à qui je ne saurais rien refuser. Comme il a fourbement profité de cette faiblesse pour m’extorquer de commenter une de mes parties, j’ai dû me mettre en quête d’une partie qui soit potable et que je n’aie pas perdue. Ne pouvant satisfaire qu’au dernier critère, voici cette partie d’interclubs contre Huningue

Philippe Guyot

Esprit de Sacrifice

Vous avez dit romantique ?

UNE RÉFLEXION AU SUJET DE « VOUS AVEZ DIT ROMANTIQUE ? »

  1. Quentin qui a participé à l’analyse post-mortem de la partie n’a pas vu ce coup ! Comment veux-tu que le modeste elo que je suis aie pu le voir ?
    Bernard

Ludinam

Dans le dernier BVV, je découvre en page 18,  l’article Besançon Maître du Jeux, sur le grand festival ludique et culturel Ludinam du 25 au 28 mai, organisé par le Collectif  ludique bisontin. Notre club est cité, mais à ma connaissance, nous n’avons pas été sollicité pour y participer. Étrange ! Pour lire en grand, un clic sur le carré à droite.

Renseignement pris auprès du collectif, voici la réponse : « Nous avons donc choisis de ne faire appel pour cette première édition qu’aux associations faisant déjà partie de notre réseau et avec lesquelles nous avons déjà travaillé (cela a été décidé il y a plusieurs mois déjà, lorsque l’espace disponible a été connu). Donc pour cette édition, nous en sommes désolé, mais votre association ne pourra être présente. » Notre jeu, presque deux fois millénaire, le plus vieux jeu au monde encore joué, ne fait sans doute pas assez « djeunes ».