Archives par mot-clé : Presse

Je préfère qu’on dise Maxime…

MVL en version play-boy

« On ne dit pas champion aux échecs, on dit grand maître. Mais je préfère qu’on dise Maxime… »

Maxime Vachier-Lagrave

MVL, depuis la sortie de son livre Joueur d’Échecs (dans notre bibliothèque), est à l’honneur sur les radios francophones*. Voici trois interviews, la première longe, invité de Pierre Philippe Cadert dans son l’émission Vertigo diffusée le lundi 23 octobre sur RTS, la radio suisse romande et la seconde, plus courte, sur Radio Nova, interrogé par d’Édouard Baer dans Plus près de toi du 25 octobre.

Il nous raconte sa passion et l’exigence qu’implique ce sport qui nécessite, non seulement une excellente préparation mentale, mais également physique. Pour progresser aux échecs, selon les mots de Maxime Vachier-Lagrave, il ne faut pas avoir de peur de perdre. Analyse de l’échec aux échecs dans l’émission Superfail de France-Culture.

* Voir aussi Joueur d’Échecs de Yann Barthès sur TMC.

Il faut parfois faire un petit sacrifice

C’est un jeune homme ordinaire. Il n’a rien d’un excentrique ni d’un petit prodige égocentrique. En réalité, Maxime Vachier-Lagrave n’est pas tout à fait comme les autres. Ce garçon humble et posé est le champion de France d’échecs, et l’un des cinq meilleurs mondiaux. Pour la première fois, ce prodige de l’échiquier accepte de dévoiler aux lecteurs les coulisses de son sport. Car le jeu d’échecs est un véritable sport de haut niveau, qui impose à ses adeptes un entraînement physique et intellectuel. Maxime n’entend pourtant pas tout lui sacrifier. Pour lui, il y a un horizon au-delà des soixante-quatre cases. Ni professeur Tournesol, ni diva, ni guerrier spartiate, il refuse de mener la vie d’ascète de certains champions. Il boit des mojitos, il raffole des bonbons Haribo, il adore les jeux vidéo, il joue au poker avec ses amis, il parie sur les équipes de foot… Avec mesure, bien sûr, mais sans jamais rien s’interdire.

Ce livre est à la fois l’autoportrait d’un grand maître et la description, de l’intérieur, du monde des échecs au XXIe siècle. Un univers qui intrigue et fascine toujours autant. Il raconte les relations entre adversaires, le « goût du sang », les coulisses et la vie quotidienne lors des tournois, les évolutions techniques ou encore le rôle joué par les ordinateurs. C’est aussi la vision personnelle d’un jeune génie sur le monde, lui qui passe plus des deux tiers de sa vie à l’étranger et y est l’ambassadeur de la France…

À l’occasion de la sortie de son livre Joueur d’échecs, prochainement dans notre bibliothèque, Maxime Vachier-Lagrave était l’invité, jeudi 5 octobre, du talk-show de Yann Barthès Quotidien sur TMC.

Échecs médiatiques

Grisaille et soleil pour cet nouvel après midi au parc

Malgré un ciel en demi-teinte, point besoin de mitaines pour jouer à la Gare d’Eau cet après-midi et, surprise, nous attendaient de pied ferme deux journalistes de l’Est Républicain désireux de réaliser un petit article sur nos Échecs au Parc qui furent, cette année, largement médiatisés : « Les nuages menaçants n’ont pas dissuadé les amateurs d’échecs de se retrouver samedi au parc de la Gare d’eau, pour s’adonner à leur passion. Un rendez-vous programmé chaque samedi en juillet et d’août depuis 2012, à l’initiative du club bisontin Tour, prends garde ! »

Échec et mat à la Gare d’eau

Décidément, nos Échecs au Parc sont à l’honneur dans la presse locale cette année. Le Progrès nous consacre ce petit article :

Les samedis après-midi d’été riment avec tranquillité le long du Doubs à Besançon. Et ce n’est pas le déplacement, à peine audible, des pions sur l’échiquier des joueurs de la « Tour, prends garde” qui vient rompre cette quiétude. L’ambiance est au contraire des plus studieuses. Le club d’échecs bisontin sort de son local du 4 rue des chalets pour jouer en extérieur et en faire profiter le plus grand nombre. « Tout le monde peut venir et même s’initier avec nous. Nous avons, parmi nos adhérents, un vétéran de 80 ans qui a commencé il y a 5 ans, et on peut commencer dès l’âge de 6 ou 7 ans », précise le trésorier, Alain Sermier. Aux tables, tous les niveaux sont réunis.  

Actu bisontine

Ambiance studieuse les samedis après-midis à la Gare d’Eau, alors que le club d’Échecs s’installe pour initier les novices… 88 ans de passion pour les Échecs. Ambiance silencieuse et studieuse où le bruit des pions déplacés sur l’échiquier par les joueurs est à peine audible…

Un bel article sur les Échecs au parc à lire  dans 

Studieux les échecs oui ! Une discipline, certes, mais aussi un jeu où l’on peu s’amuser dans une ambiance décontractée.

Échecs au Parc – Samedi 8 juillet

Première retombée de l’article de l’Est Républicain, une petite interview de votre webmaster par Radio Sud sur les Échecs au Parc. Il sera diffusé vendredi 7 juillet à midi (si j’ai bien compris) sur l’antenne Radio Sud Besançon 101.8 FM ou sur Internet*.

* Le webmaster n’acceptera aucune moquerie quant à ses bredouillages éventuels. Qu’on se le tienne pour dit ! Et à samedi aux Échecs au Parc.

Le club d’échecs en pleine réussite

Profitant de la dernière compétition de l’année, notre président invite l’Est Républicain : « Nous avons eu des résultats exceptionnels. Après deux ans de purgatoire, notre équipe fanion remonte en Nationale 1, qui est le plus haut niveau amateur de France », souligne Daniel Blardone. Un carton plein : onze matches, onze victoires. Le club bisontin a également atteint la demi-finale de la coupe de France, qui regroupait au total 250 équipes. 

Peut-on résoudre mathématiquement le jeu d’échecs ?

Échecs et maths, c’est le problème que tente de résoudre La Méthode scientifique, l’émission de France-Culture. Autour du plateau, deux éminents spécialistes tant du jeu que de ses finesses numériques et mathématiques, Lisa Rougetet, chercheuse en mathématiques à l’Université Charles de Gaulle Lille 3, qui a travaillé sur l’histoire de la théorie des jeux combinatoires au XXe siècle et Eric Birmingham, maître international FIDE, mais aussi journaliste et auteur de la chronique échecs dans le journal l’Humanité.*


* Merci à Vassili qui nous signale cette intéressante émission.

Les échecs sont-ils un sport ?

Photo Guillaume Minaux

Sous ce titre quelque peu provocateur, L’Est Républicain publie aujourd’hui un article-débat polémique :

« En Belgique, le Conseil d’État s’est encore refusé à leur reconnaître ce statut il y a trois ans. Mais dans l’Hexagone, et ce depuis le 19 janvier 2000, les échecs sont officiellement reconnus comme un sport à part entière par le ministère. De la pure logique ou une vaste arnaque ? La fédération échiquéenne, qui regroupe tout de même près de 60.000 licenciés en France, et organise compétition sur compétition, tient en tout cas, fermement, à être reconnue à l’égal des autres disciplines… qui, dans leur majorité, préfèrent en rire qu’en pleurer. Alors, les échecs sont-ils vraiment un sport ? À la rédaction, le débat est ouvert… et les avis partagés ». La suite de l’article dans votre journal d’aujourd’hui.

Les deux journalistes dans leur débat contradictoire posent cette question : le sport passe-t-il uniquement par l’activité physique ? Mais ils ne donnent pas de définition précise du sport : « On entend par sport, définit la Charte européenne du sport, toutes formes d’activités physiques et sportives qui, à travers une participation organisée ou non, ont pour objectif l’expression ou l’amélioration de la condition physique et psychique, le développement des relations sociales ou l’obtention de résultats en compétition de tous niveaux ».

Donnez-nous votre opinion, et répondez à cette  question ! Votez sur www.estrepublicain.fr. Pour l’instant :

 En savoir plus sur ce sujet           Donnez votre avis sur le forum