Archives de catégorie : Non classé

Championnat du Doubs – 1ere Journée

Compte-rendu de Lastar Toch

Le championnat se déroule à l’Espace Victor Hugo de Montbéliard, endroit paisible et agréable. Huit de nos jeunes Tépégistes y participent : Juliette, Rayan, Noé, Lisandre, Chadi, Maxime, Simon et Titouan. Au total, ce sont plus de 30 participants qui s’affrontent dans le grand hall.

15 h 20 : Rayan rentre déjà dans la salle d’analyse. Il est l’un des premiers à finir sa partie. Ryan joue vite et bien. Deux points sur deux ! Après sa première partie, Chadi arrive le sourire jusqu’aux oreilles et se précipite vers son paternel pour lui montrer la feuille de match : il réalise la meilleure performance en gagnant facilement toutes ses parties (3 points / 3). Titouan perd son premier match, mais ne baisse pas les bras. Pour la deuxième partie, je lui recommande de jouer le grand roque dans une variante de la partie Italienne avec les Noirs. Juliette prend rapidement l’avantage dans l’ouverture et finit par gagner une Tour restée enfermée en h8 (1/1).

Dans une position très tactique, Noé qui a les Noirs hésite à pousser son pion en d4 au 15e coup. Après analyse, les complications crées par ce coup auraient donnés un avantage aux Noirs. La partie s’égalise et les chances de gain sont réciproques. Noé, en crise de temps, dépose les armes (0/1).

noe

Les complications survenant après 15… d4  16. Nxe6 sont favorables aux Noirs. Mais Noé se décide pour 15… Qa5 jugeant la position trop risquée à jouer et ne suit pas sa première intuition.

Maxime obtient une position un peu serrée dans l’ouverture avec les Blancs après avoir laissé le centre aux Noirs. Malgré une belle résistance, il finit par s’incliner en finale. Dans la deuxième partie, il parvient cette fois à prendre le dessus en finale sur son adversaire (1/2). Simon profite bien des erreurs de son adversaire et cogne deux fois (2/2) et enfin dans sa première partie, Lisandre provoque un pat dans une position gagnante. Il gagne la seconde et perd la troisième malgré un gros avantage matériel en milieu de partie (1,5/3).

1973 à l’Exposition France-URSS

Joli cliché de Scorup, l’homme à la pipe, personnage haut en couleur de la TPG d’alors

Mais qui est ce beau jeune homme hésitant et chevelu face à Scorup, personnage marginal et haut en couleur de ces années soixante-dix dont nos anciens vous parleront bientôt ?

 
Cliché de Bernard Faille l’Est Républicain,  décembre 1973. Un clic pour agrandir.

Ce beau jeune homme indécis, vous l’aurez sans doute reconnu, est bien notre Bernard Pellaton hirsute : « Mon adversaire, se souvient-il, est Skorup,  de loin le meilleur joueur de la TPG dans ces années 70-80. Il se partageait avec Maxellend Coulon la tête de la ligue avec probablement un niveau de Maître. Pour en revenir à la photo, peut-être s’agit-il d’une compétition se déroulant à la Brasserie Granvelle. Nous y jouions des parties à handicap pour le plus fort joueur. Skorup, de nationalité yougoslave, jouait les noirs et avait commencé la partie sans le pion f7. Cela n’avait rien changé au résultat. Il m’avait massacré ! »

Skorup était un personnage atypique. Plongeur à la Brasserie Granvelle, parlant assez mal le français, il essayait d’améliorer son existence quotidienne avec les échecs en proposant des blitzs (avec un petit enjeu financier) aux amateurs. Il était aussi obnubilé par son rang échiquéen et demandait très souvent aux petits amateurs comme moi : « Qui est plus fort ? Coulon ou moi ? »

À suivre…

Blitz à La Perle

IMG_2257Et bien, voilà une soirée du vendredi digne de ce nom ! Dix-huit participants pour cet Happy New Blitz, où le seul prix à gagner était le plaisir d’être ensemble. Loïc Dasprès l’emporte devant le vieux routier d’Alain Sermier, suivi de Jérémie Devallée. Mais il faudra sans doute bientôt compter avec notre tout jeune et nouveau Tépégiste Noé Mangold qui vient sérieusement taquiner ses aînés à la quatrième place. Plaisir également de la présence de deux de nos anciens : Tuan-Anh Tran et Bernard Petetin. Merci à tous de votre participation et à l’accueil toujours sympathique et souriant d’Armand de La Perle. A vendredi soir prochain, au club !

La page du tournoi

Tournoi d’Automne : Ronde 5

La ronde 4 est terminée. Ronde 5, le 17 janvier. Vous aurez jusqu’au 31 janvier pour terminer vos parties. Deux nouveaux tépégistes intègrent le tournoi : Luc et Marc. À noter la performance de notre Corsinet à la deuxième place derrière Jeremie DEVALLEE et devant Bernard PELLATON.


Financement et Communication

La dernière assemblée générale a décidé la création de diverses commissions, entre autres une commission financement (composée de Cécilia Diaz, Claude Hugonnot, Éric Noirjean, Christophe Robbe, Thierry Vernier) et une commission communication (Cécilia Diaz, Claude Hugonnot). Les deux sujets paraissant extrêmement liés, les deux commissions sont fondues en une seule. Elle s’est réunie pour la première fois vendredi 25 juillet. Son but :

  • trouver des financements pour suppléer aux réductions des subventions ;
  • améliorer l’image et la communication des activités du club ;
  • vulgariser les Échecs et augmenter le nombre des adhérents.

Vous pouvez en lire le compte-rendu dans la partie Le Club (section privée de notre forum) et bien évidemment faire part de vos suggestions et critiques.  N’oubliez pas que certaines sections de notre forum ne sont accessibles qu’aux seuls Tépégistes. Vous devez pour les lire être identifiés (loging et mot de passe). Si vous rencontrez un problème, contactez-moi.

Tournoi d’Automne : Ronde 4

Encore une partie à jouer et la ronde 4 est terminée. Deux nouveaux tépégistes intègrent le tournoi : Luc et Marc. Pour leur souhaiter la bienvenue, voici leur partie où, pour la première fois, ils utilisent pendule et notation.

Les parties sont à jour dans la section privée du forum. La page du tournoi reste toujours directement accessible par l’index Tournois du menu en haut de page.


Tournoi d’automne : Ronde 4

Un peu déçu, Philippe m’envoie sa partie contre notre Président plutôt chanceux avec ce commentaire : « Une partie intéressante, qui nous a bien plu. Daniel a mieux géré le zeitnot que moi (un peu avant le  30e coup) et a donc mérité sa victoire. Bonne fête de Noël ! »

Les parties sont à jour dans la section privée du forum. La page du tournoi reste toujours directement accessible par l’index Tournois du menu en haut de page. Vous avez jusqu’au samedi 10 janvier pour jouer.


Remise de Prix

La Tour, Prends Garde ! commence à devenir une très vielle dame, puisqu’elle fêtera son centenaire en 1929. Un bel âge, donc, avec bien des souvenirs à raconter. En voici quelques-uns, piochés au hasard de nos archives. Si vous êtes en possession de tout document concernant notre club, confiez-les-moi, au moins pendant quelques jours, si vous ne voulez pas vous en dessaisir. Par avance merci. Vous pourrez retrouver tous ces souvenirs sur la nouvelle page Autrefois (bandeau supérieur, menu Le Club)

Le jeune Serge Naudier entouré de Robert Poly et Jean-Christophe Basaille

Apparemment notre Sergio était à l’honneur en cette année 1979. Le voici, recevant un prix de la Fédération et une coupe des mains de Jean-Christophe Basaille, accompagné du sourire débonnaire et moustachu du président de la TPG d’alors, Robert Poly.

  
Cliché de Bernard Faille l’Est Républicain, un clic pour agrandir

La Brasserie Brelin

Trouver une salle est toujours problématique pour un club et, pendant des années, les joueurs d’Échecs bisontins se réunirent à la Brasserie Brelin, située Square Saint-Amour. Voici quelques photos découvertes sur Mémoire Vive, patrimoine numérisé de Besançon.

À la Brasserie Brelin, 1976 Photographies de l’Est Républicain Bernard Faille

Bernard Pellaton se souvient : « Sur la photo, on distingue très clairement François Cordier et Robert Poly. Cette photo me paraît assez ancienne, les années 1970 sans doute. François Cordier, à ma connaissance, ne joue plus aujourd’hui, mais il fut un fort joueur avec un élo de plus de 2000 et très fin tacticien. Robert Poly jouait à un niveau de 1900 élo, mais il s’était surtout construit une réputation de dirigeant à la fois rigoureux et parfois un peu folklorique notamment dans ses luttes contre… Jean Paul Touzé. Je me souviens d’une AG de la Ligue dans les années 1980, présidée par Robert Poly. Il était arrivé avec un avocat et Touzé, lui, était accompagné d’un huissier prenant note des interventions des participants selon les humeurs et désirs du président de Belfort Échecs. Robert Poly est malheureusement décédé en 1993 et je ne sais pas trop ce qu’est devenu François Cordier ».

    
Un clic pour agrandir

Un Président en Colère

Voici le mot du président Philipe Demange tiré du bulletin de la TPG pour l’année 1987 pour le moins acerbe. Qu’elle fut donc ce comportement honteux et scandaleux des prédécesseurs ? Cela laisse imaginer de sombres histoires louches et sulfureuses. C’est aussi rassurant que, dans ce monde où tout fout le camp, rien n’ait vraiment changé au royaume des Échecs !

Notre président fulmine et fustige ces joueurs à l’individualisme forcené et à l’esprit quelque peu larvaire, se gobergeant bien à l’abri du cocon tissé. Au-delà du ton quelque peu hargneux, il pose cependant une question essentielle de toute vie associative : que donnons-nous en échange de notre passion à notre club ?

Sur ce même buletin, nous trouvons la liste des membres (une cinquantaine). Nous y retrouvons certains dinosaures d’aujourd’hui : Daniel Blardone, Maxellend Coulon, Bernard Courtot, Philippe Guyot, René Gallerne, notre Sergio, Bernard Pellaton, les Sermier père et fils, Jean-Pierre Sonnet et notre lâcheur de ChessShadow, Jean-Rober Vesin.

On y découvre aussi le tout jeune Sonnet malmener un MI de 2415 point elo !

sonnet

Tournoi d’Automne : Ronde 3

Premiers résultats de la Ronde 3. Les parties sont dans la partie privée du Forum. Prochaine ronde le 6 décembre, vous avez jusqu’au samedi 29 novembre pour terminer vos parties. Deux joueurs étaient absents sans prévenir leurs adversaires. Sans relancer la polémique de l’année dernière, disons qu’il me semble amical d’avertir de son absence.


Autrefois

La Tour, Prends Garde ! commence à devenir une très vielle dame, puisqu’elle fêtera son centenaire en 2029. Un bel âge, donc, avec bien des souvenirs à raconter. En voici quelques-uns, piochés au hasard de nos archives. Si vous êtes en possession de tout document concernant notre club, confiez-les-moi, au moins pendant quelques jours, si vous ne voulez pas vous en dessaisir. Par avance merci.

Une société bisontine centenaire : Il est vraisemblable que, dès avant 1870, existait à Besançon une société d’échecs, dont le président, n’était autre que l’artiste peintre Charles-Jules-Nestor Bavoux, l’un des fondateurs de l’école des Beaux-Arts de Besançon. Lire la suite

Trouver une salle est toujours problématique pour un club et, pendant des années, les joueurs d’Échecs bisontins se réunirent à la Brasserie Brelin, située Square Saint-Amour. Voici quelques photos découvertes sur Mémoire Vive, patrimoine numérisé de Besançon. Lire la suite

Une nouvelle série de photographies intitulée Échecs le soir à la Maison pour Tous de la Grette, puisée dans Mémoire Vive, le fond numérisé de Besançon. Je crois y reconnaître le Chess Challenger 7, mon tout premier échiquier électronique, achetez dans les années 75. Lire la suite

Le Championnat de France inter-ligue se déroulait dans les années 70 et 80. Constituée de 4 groupes géographiques, les vainqueurs de chaque section se retrouvaient pour disputer le titre. À deux reprises, en 1975 et 1976, la Franche-Comté se retrouva en phase finale.  Lire la suite…

Samedi dernier, les joueurs de la Tour Prends Garde, cercle d’Échecs de Besançon, ont eu l’occasion de se mesurer aux derniers ordinateurs actuellement commercialisés et prêtés par le magasin de jouets La Joueterie du square Saint-Amour. Lire la suite

Reconnaisez-vous ce sourire ? C’est bien notre Sergio à l’âge de 10 ans, faisant la une de L’Est Républicain du 12 janvier 1979 dans l’article intitulé : Serge Naudier : troisième benjamin de France. Une des premières expériences d’utilisation du jeu d’Échecs comme instrument pédagogique… Lire la suite

Apparemment notre Sergio était à l’honneur en cette année 1979. Le voici, recevant un prix de la Fédération et une coupe des mains de Jean-Christophe Basaille, accompagné du sourire débonnaire et moustachu du président de la TPG d’alors, Robert Poly. Lire la suite

Nostalgie et communication. Serions-nous moins communicants que nos anciens ? Au-delà de la nostalgie, voici deux coupures de presse du début de l’année 1979, qui nous amène effectivement à nous poser cette question. L’actualité bisontine est-elle si dense aujourd’hui… Lire la suite

Les acharnés des Échecs qui s’affrontent tous les samedis après midi au cercle d’Échecs de Besançon “La Tour prends Garde”, dans la grande salle du centre Pierre-Mendes-France, rue des Chalets, avaient ouvert, samedi dernier, leur portes aux amateurs de ce sport cérébrale des autres clubs. Une quarantaine de candidats ont ainsi participé à cet “open”…  Lire la suite

Voici le mot du président Philipe Demange tiré du bulletin de la TPG pour l’année 1987 pour le moins acerbe. Qu’elle fut donc ce comportement honteux et scandaleux des prédécesseurs ? Cela laisse imaginer de sombres histoires louches et sulfureuses… Lire la suite

Ce beau jeune homme indécis, vous l’aurez sans doute reconnu, est bien notre Bernard Pellaton hirsute : « Mon adversaire, se souvient-il, est Skorup,  de loin le meilleur joueur de la TPG dans ces années 70-80. Il se partageait avec Maxellend Coulon la tête de la ligue… Lire la suite

Skorup et Coulon étaient les deux meilleurs joueurs de la ligue, poursuit Bernard Pellaton. Ils avaient dans les années 1970/1980 probablement le niveau de maîtres. Il faut savoir aussi qu’à l’époque Max Coulon n’adhérait pas à la TPG mais au Roi Blanc Bisontin… Lire la suite

Maxcellend Coulon raconte : « Une séance de parties simultanées à Châtillon-le-Duc, le dimanche 15 novembre 1981, dans la salle de l’AC 2000, affrontant 23 adversaires, dont un à l’aveugle, avec un score de 100 % de victoires ».
Lire la suite

Top 16 en 1993 : « On retient son souffle à l’Altéa. Tout reste à faire aujourd’hui dimanche, même si Lyon semble avoir pris une option pour la victoire On ne pouvait pas dire hier soir Altea Jacta est, bien que Lyon soit prêt à franchir le rubicond… »  Lire la suite

Philippe Guyot raconte : “Dans le silence nocturne de cette petite pièce où les volutes de fumée de ses cigarettes avaient une odeur exotique et stimulante, Christophe avait thématiquement sacrifié un pion dans une Sicilienne pour des compensations à long terme, quoique sans doute légères. ” Lire la suite