Archives par mot-clé : Cours

Évaluation – La Méthode Dorfman

Dorfman, I – Cifuentes Parada, R 1-0

Dans cette position, Cifuentes reprend du P dans l’idée de renforcer le pion isolé central. Une faute grave selon Dorfman, car le K noir devient faible statiquement. La reprise avec la Q conservait l’équilibre statique.

Quentin, se basant toujours sur la méthode Dorfman, nous donne les outils pour estimer correctement une position, estimation sans laquelle aucun plan ne sera valable.

Deuxième  séance, le lundi 27 mai de 20 à 23 h. Ouvert à tous, licenciés ou non.
La pré-inscription est obligatoire : Inscription

  • Jeunes : 5 €
  • Adhérent au club : 10 €
  • Non-adhérent : 15 €

DEUX RÉFLEXIONS SUR « ÉVALUATION – LA MÉTHODE DORFMAN »

    1. Dans cette position en dehors de toute considération technique ou tactique n’importe quel joueur va prendre avec la Q, car les noirs vont se trouver avec 3 îlots de P contre 2 îlots pour les blancs et on sait pertinemment selon les principes des échecs que cela est favorable aux blancs.

    2. La chose ne me semble pas si évidente. Les noirs, en reprenant de la Q, auront de toutes manière 3 îlots de P et, en plus, un P isolé. L’idée de Cifuentes de renforcer le P isolé central paraît tout aussi « pertinente ». D’autre considérations doivent-être prises en compte. Il faut venir au stage ! C.Q.F.D.

La paire de B

La paire de fous ! On en parle constamment à tous les niveaux de jeu. Les grands-maîtres l’évoquent presque toujours dans leurs analyses, car elle représente souvent le lien stratégique vital de leurs parties. Mais comment faire pour distinguer les situations susceptibles de favoriser les fous contre la paire fou-cavalier ou la paire de cavaliers ? Et ensuite, comment procède-t-on pour rendre concret cet avantage théorique ? Ce sera le propos du MI Guillaume Sermier pour ce nouveau stage. Mais rappelez-vous la plaisanterie d’Alekhine : « Deux fous gagnent, mais jamais trois ! »

Troisième séance le dimanche 12 mai de 9 à 12 h. Ouvert à tous, licenciés ou non.
La pré-inscription est obligatoire : Inscription

  • Adhérent au club : 10 €, Jeunes : 5 €
  • Non-adhérent : 15 €

L’évaluation de la position

Pour son premier voyage au pays des Échecs, suivant les traces de Iossif Dorfman, il vous guide hors des sentiers battus et rebattus des Échecs sur le difficile chemin de l’évaluation d’une position. Pour visionner cette première vidéo (10 €) d’un série de trois sur le même thème : .

« Il est essentiel avant toute autre étude échiquéenne de savoir estimer correctement une position. Il ne sert à rien, en effet, de calculer une séquence de coups pour aboutir à une position que l’on estime gagnante alors que ce n’est pas le cas. »

Pierre Meinsohn, Les Secrets des maîtres d’échecs


Dans son livre La Méthode aux Échecs paru en 1998, Iossif Dorfman propose d’analyser une position selon des facteurs statiques et dynamiques au moment d’une position critique.

LA POSITION CRITIQUE est une position où l’on a la possibilité de transformer, de modifier la position selon un de ces critères :

  1. Position dans laquelle il faut se décider pour un possible échange. Si l’échange est obligatoire, forcé, ce n’est pas une position critique.
  2. Position où il faut se décider pour une possible modification de la structure de pion, surtout des pions centraux.
  3. La fin d’une série de coups forcés.

Après avoir déterminé la position critique, il est nécessaire de dresser un bilan de la position selon ces deux aspects pour savoir s’il faudra utiliser des moyens statiques ou dynamiques dans la suite du jeu :

  1. L’ASPECT STATIQUE : ce sont les facteurs de longue durée (roque détruit, pions doublés, isolés, une pièce est statiquement mauvaise s’il n’est pas possible d’améliorer sa position indépendamment des pièces et pions adverses). Si la position est favorable statiquement, on obtiendra le gain à long terme donc il ne faut pas basculer la position, mais conserver globalement ces facteurs en améliorant progressivement sa situation.
  2. L’ASPECT DYNAMIQUE : ce sont les facteurs provisoires (Roi non roqué, modification du rapport matériel, prise de l’initiative, modification de la structure de pion) qui vont disparaître rapidement si on ne les utilise pas aussitôt et il faut, dans ce cas, basculer la position. Si pour un des joueurs le bilan statique est négatif, il doit appliquer sans hésitation des moyens dynamiques extrêmes. L’attente est telle une mort.

Dorfman propose de classer les facteurs statiques dans l’ordre d’importance suivante :

  1. La position du Roi : faiblesse irréparable de sa position (pas d’abri sur l’échiquier possible, mais si le Roi reste au centre, cela ne signifie rien s’il peut trouver un abri sûr), Roi mal protégé, armature du roque affaibli, attaque sur le roi.
  2.  Le rapport matériel des forces, vu essentiellement sous l’angle du Fou : un Fou est généralement supérieur au Cavalier, deux Fous supérieurs aux deux Cavaliers, le tandem Tour-Fou coopèrent mieux que Tour-Cavalier, par contre l’association Dame-Cavalier est supérieure au binôme Dame-Fou. Par conséquence, l’échange du Fou contre le Cavalier n’est pas de mise dans la première phase du jeu et doit être envisagé uniquement quand la structure de pions est fixée.
  3. Qui a une meilleure position après l’échange des Dames ? À qui profite cet échange ? Qui aura une meilleure finale. Une position statiquement faible du Roi ennemi exige le passage en finale.
  4. La structure de pions : évaluer la position en fonction de la présence ou non de pions doublés ou triplés, d’un pion passé protégé, du nombre d’îlots de pions, d’une chaîne de pions compacte, des pions pendants, davantage de pions au centre, d’une majorité de pions à l’aile Dame, de cases faibles, de pions isolés ou arriérés.

DEUX RÉFLEXIONS SUR « L’ÉVALUATION DE LA POSITION »

  1. Juste un mot à propos de l’évaluation d’une position aux échecs. Chaque joueur évalue la position tout au long d’une partie a son niveau. Autrement dit, la qualité de l’évaluation suppose l’ensemble des connaissances échiquéenne dans tous les secteurs par conséquent pourquoi ne pas aborder le problème dans le sens inverse qui consiste à améliorer ces connaissances et avoir plus d’outils pour évaluer. Aussi, on peut très bien évaluer une position à un moment donné pourquoi pas, mais dans une partie, il y a des centaines de position et la position qu’on appelle critique est le résultat des positions précédentes. En fait, l’évaluation est la synthèse des connaissances de chacun et chacune a son niveau.

     


    Claudius

    Le propos de Dorfman n’est pas de nous dire qu’il ne faut pas à chaque instant réfléchir sur la position. Sa méthode est un guide pour ne pas passer à côté de ces moments clé où la partie peut basculer et où notre réflexion doit s’approfondir et, bien évidemment, dans la limite de notre savoir échiquéen. C’est bien le projet de Quentin, au travers des exemples choisis, de nous donner les outils pour affiner notre jugement.

Stage : Quentin aux pays des Échecs

Au-delà de son expérience de joueur et de formateur, vous apprécierez sans aucun doute sa fantaisie. Taquinant la théorie de son humour pour vous la rendre claire, il vous propose pour ce premier stage le difficile sujet de l’évaluation d’une position.

Première séance, le vendredi 19 avril de 20 à 23 h. Ouvert à tous, licenciés ou non.
La pré-inscription est obligatoire : Inscription

  • Jeunes : 5 €
  • Adhérent au club : 10 €
  • Non-adhérent : 15 €

Masterclass

La Fédération Française des Échecs et les entraîneurs Marc Quenehen et Sylvain Ravot vous proposent 7 masterclass (cours collectifs en ligne) en vidéo, gratuites. Chacune durera 2 heures et leur fréquence sera mensuelle d’octobre 2018 à avril 2019. Elles seront visibles en direct ou en différé, à volonté.

La prochaine masterclass, que vous pourrez suivre  sur notre site ou sur , aura lieu le vendredi 5 avril de 19 h à 21 h. Vous pourrez retrouver ces masterclass dans l’onglet Apprendre du menu supérieur.

Masterclass FFE

Marc Quenehen et Sylvain Ravot

La FFE et les entraîneurs Marc Quenehen et Sylvain Ravot proposent cette année 7 masterclass gratuites en vidéos associées aux bases des parties étudiées qu’ils ont récemment enrichies de commentaires. Ne manquez pas cette opportunité et jetez un œil dans l’onglet Apprendre du menu supérieur. En voici un extrait, où les deux compères commentent une partie de Botvinnik :

Stage entraînement jeunes

Date limite d’inscription IMPÉRATIVE le 23 février.

Le CDJE du Doubs organise un stage de formation à destination des Jeunes au printemps prochain. Il aura lieu à Pierrefontaine-les-Varans au centre d’accueil La Roche du Trésor, les 23 et 24 mars 2019. Vous trouverez ci-joints les documents concernant l’inscription à ce stage. Sachant que le nombre de places est limité, ne tardez pas à vous inscrire.  A la demande du centre, la date limite d’inscription est fixée au 23 février. Restant à votre disposition pour tout renseignement complémentaire. Cordialement,

Jacques Roussey, Président du CDJE du Doubs
06 47 03 60 74  

Titulaires d’un diplôme d’initiateur, d’animateur ou d’entraîneur de la FFE (DIFFE, DAFFE ou DEFFE), le Comité Départemental vous propose d’exercer vos talents dans le cadre de ce stage. Un clic si vous êtes intéressés.

Inscription      Fiche sanitaire de liaison      Affiche en pdf

Cours jeunes

Les cours du mercredi 30 janvier (matin et après midi)
sont annulés en raison du tournoi scolaire

Ce mercredi, à partir de 14 h 30, dans les locaux du club, se déroulera le tournoi scolaire réunissant cette année 53 participants ! Venez les encourager.

Stages joueurs confirmés

Derniers moments pour vous inscrire

Le Grand Maître International Alexeï Charnuchevich (vendredi 18 janvier de 20 à 23 h) et le Maître internationale Guillaume Sermier (dimanche 20 janvier de 9 à 12 h) vous proposent cette année des stages de 3 heures. Leurs objectifs, loin des théories parfois trop complexes, sera de nous aider à nous diriger dans la jungle en noir et blanc de l’échiquier, au travers d’exemples tirés de notre pratique quotidienne.

Ouvert à tous, licenciés ou non. Un clic sur les images pour la pré-inscription obligatoire.

Stage : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les échecs…

… sans jamais oser le demander

Le Grand Maître International Alexeï Charnuchevich, formé à l’école russe (déformé corrige-t-il avec son humour et modestie slave), répondra à toutes vos interrogations échiquéennes. Son objectif,  analysant nos parties, loin des théories parfois trop complexes, sera de nous aider à nous diriger dans la jungle en noir et blanc de l’échiquier, au travers d’exemples tirés de notre pratique quotidienne.

Seconde séance le vendredi 18 janvier de 20 à 23 h. Ouvert à tous, licenciés ou non.
La pré-inscription est obligatoire : Inscription

  • Adhérent au club : 10 €
  • Non-adhérent : 15 €

2 RÉFLEXIONs SUR « STAGE : TOUT CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR SUR LES ÉCHECS… »

  1. Bonsoir, Pourquoi ne pas espacer les cours de Guillaume et d’Alexeï ? Deux jours seulement entre les 2 sessions. Quinze jours serait l’idéal !
    Quel dommage !
    Amicalement, Franck


     

    Claudius
    Ce serais effectivement idéal, mais il faut faire avec l’emploi du temps de nos GMI ET MI et également de l’actualité tépégique en équipe souvent chargée. Et je tiens aussi à conserver le créneau du dimanche matin qui convient à certains. C’est, en tout cas, mon objectif. La tâche risque de se compliquer, car bientôt interviendra Quentin Poignot !
    Claudius

Les percées de pions

« Les pions sont l’âme des échecs, ce sont eux seulement qui forment l’attaque et la défense, et de leur bon ou mauvais arrangement dépend entièrement le gain ou la perte de la partie. »

Philidor, Analyse du jeu des échecs

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, Wilhelm Steinitz approfondit les thèses de Philidor sur les pions et leur structure. La grande nouveauté introduite par ses idées, fut l’importance matérielle d’un simple pion et il fut le premier à formuler des principes mettant en rapport le placement des pièces avec la structure des pions. Guillaume Sermier abordera ce thème dans son troisième stage au travers des percées de pions, moments critiques dans une partie.

Troisième séance le dimanche 20 janvier de 9 à 12 h. Ouvert à tous, licenciés ou non.
La pré-inscription est obligatoire : Inscription

  • Adhérent au club : 10 €
  • Non-adhérent : 15 €

Stages joueurs confirmés

Derniers moments pour vous inscrire

Le Grand Maître International Alexeï Charnuchevich (vendredi 7 décembre de 20 à 23 h) et le Maître internationale Guillaume Sermier (dimanche 9 décembre de 9 à 12 h) vous proposent cette année des stages de 3 heures. Leurs objectifs, loin des théories parfois trop complexes, sera de nous aider à nous diriger dans la jungle en noir et blanc de l’échiquier, au travers d’exemples tirés de notre pratique quotidienne.

Ouvert à tous, licenciés ou non. Un clic sur les images pour la pré-inscription obligatoire.

Stage : B de couleurs opposées

Le Maître international Guillaume Sermier propose, dimanche 9 décembre de 9 à 12 h son second stage sur le thème des B de couleurs opposée. “Une seule pièce mal placée et c’est toute votre position qui est mauvaise”, écrivait Siegbert Tarrasch. Le génie de cette maxime repose dans sa simplicité autant que dans sa justesse, principe fondamental qui réunit tout un ensemble de concepts tel que le bon et mauvais B, les B de couleurs opposées. “Nous étions comme deux fous de couleur opposée” ironisa Boris Spassky après un récent divorce. Guillaume, lui, vous réconciliera avec la théorie échiquéene, traitant ce sujet vaste et important et associant aux principes complexes mille et un petit conseil dont vous pourrez enrichir votre pratique de l’échiquier.

Ouvert à tous, licenciés ou non, la pré-inscription est obligatoire : Inscription

  • Adhérent au club : 10 €
  • Non-adhérent : 15 €

La première vidéo d’Alexeï en ligne

Le Grand Maître International Alexeï Charnuchevich répondra à toutes vos interrogations échiquéennes. Son objectif, loin des théories parfois trop complexes, sera de nous aider à nous diriger dans la jungle en noir et blanc de l’échiquier, au travers d’exemples tirés de notre pratique quotidienne. Il analyse aujourd’hui une partie de 1885 de Charles Bavoux, président de la Société des Échecs de Besançon, aïeule de la Tpg, évoque la Najdorf et propose pour les Noirs quelques réponses à e4 pour joueurs flemmards.

Pour visionner les vidéos des stages 10 € :