Archives par mot-clé : Club

Remise de Prix

La Tour, Prends Garde ! commence à devenir une très vielle dame, puisqu’elle fêtera son centenaire en 1929. Un bel âge, donc, avec bien des souvenirs à raconter. En voici quelques-uns, piochés au hasard de nos archives. Si vous êtes en possession de tout document concernant notre club, confiez-les-moi, au moins pendant quelques jours, si vous ne voulez pas vous en dessaisir. Par avance merci. Vous pourrez retrouver tous ces souvenirs sur la nouvelle page Autrefois (bandeau supérieur, menu Le Club)

Le jeune Serge Naudier entouré de Robert Poly et Jean-Christophe Basaille

Apparemment notre Sergio était à l’honneur en cette année 1979. Le voici, recevant un prix de la Fédération et une coupe des mains de Jean-Christophe Basaille, accompagné du sourire débonnaire et moustachu du président de la TPG d’alors, Robert Poly.

  
Cliché de Bernard Faille l’Est Républicain, un clic pour agrandir

La tournée des blitztrots

Savez-vous que peut être notre bistrot bien français viendrait du russe bistro (en cyrillique : быстро signifiant vite. Les soldats russes, pendant l’occupation qui suivit la bataille de Paris de 1814, n’ayant pas le droit de boire en service, craignant de se faire surprendre par l’arrivée inopinée d’un gradé, criaient aux cafetiers parisiens : « быстро, быстро », « vite, vite », pour s’en jeter un vite fait derrière la cravate ! Alors, quel autre lieu serait plus adapté pour aller à la rencontre des Bisontins pour quelques blitz frénétiques ? Je vous invite, à partir de septembre, à la tournée des Blitztrots. Notre première étape sera le Pixel, salon de thé à la Cité des Arts sous le hall du Frac, qui nous a si gentiment accueillis durant cet été pluvieux. Date encore à définir.

Venez nombreux !

Rando-Blitz : Le Bout du Monde ?

Journée ensoleillée bien sympathique pour cette première randonnée-échecs et le plaisir d’y rencontrer deux nouveaux membres Lisandre, Noé et leur famille. Rando-Blitz soit, mais ce fut d’un pas tranquille et bavard que nous grimpâmes les monts bisontins pour rejoindre le Rocher de Valmy. Casse-croûte, blitz (tout de même), partie de pétanque (Lastar y tenait absolument). Mon regret, je dois bien l’avouer, le peu de participants ! Mais le plaisir de ce moment partagé m’encourage à vous proposer une prochaine édition pour le printemps prochain.

dsc03169.jpgdsc03170.jpgdsc03181.jpgdsc03184.jpgdsc03206.jpgdsc03209.jpg

Les photos dans la partie privée du forum.

Portes Ouvertes : Samedi 27 septembre

tete

Pour la rentrée, le samedi 27 septembre sera journée portes ouvertes à la Tour, Prends Garde  4, rue des Chalets dans les locaux du Billard Club L’Olympe de 14 h 30 à 19  h. Tout au long de l’année, nos licenciés, jeunes ou adultes, s’illustrent dans les compétitions organisées par la Fédération française, championnats ou coupes, ou par le club lui-même en interne : tournois, jeux en ligne,  simultanée, parties rapides, éclairs, en individuel ou par équipe.

Afin de  mieux faire connaître notre club, nous organisons un après-midi portes ouvertes. Vous y découvrirez :

      • La pratique du Jeu des Rois.
      • La présentation des activités du club : cours jeunes et adultes, compétitions individuelles et par équipes, scolaires.
      • Chaque visiteur pourra s’il le souhaite affronter individuellement un fort joueur du club dans le cadre d’une simultanée.

Venez Nombreux

 

Rando-Blitz : DIMANCHE 14 SEPTEMBRE

Avant de nous enfermer pour toute une année dans des salles de tournois poussiéreuses, reprenons la saison de manière conviviale et sportive. Je vous invite et le soleil également à une petite randonnée paisible pour un des premiers dimanches de septembre. Douze petits kilomètres pour aller au bout du monde. Voilà une grande destination à moindre fatigue. Vous découvrirez le vieux village de Beure, une cascade, un vieux lavoir, une charmante petite église et son cimetière et plusieurs belvédères sur la vallée du Doubs.  Avec au mitan, bien évidemment, des tables pour le pique-nique tiré du sac et blitz pour la digestion, ou tournoi de pétanque pour les moins acharnés. Rendez-vous dimanche 14 septembre à 10 h 30 au parking devant le cimetière de Beure. Cette randonnée sera ouverte à tous,  adhérents et non adhérents. Bonne occasion pour les joueurs non licenciés de venir à notre rencontre et de découvrir qu’un club d’Échecs n’est pas un rassemblement de personnes trop sérieuses et ennuyeuses et que notre jeu, notre passion soit, ne reste qu’un jeu où l’on doit prendre plaisir et s’amuser. La météo nous annonce une belle journée, mais vérifiez ici dimanche matin si le temps se gâte. Bien évidemment, vous pouvez venir accompagnés.

Venez nombreux et inscrivez-vous sur notre forum

Le descriptif  /  L’itinéraire sur My GPS files  /  Aller au point de départ  /  Mes randos sur Visorando

Échecs à la MTP de la Grette

Voici une nouvelle série de photographies intitulée Échecs le soir à la Maison pour Tous de la Grette, puisée dans Mémoire Vive, le fond numérisé de Besançon. Je crois y reconnaître le Chess Challenger 7, mon tout premier échiquier électronique, achetez dans les années 75. Avec plus de 600 000 unités vendues dans le monde, le Chess Challenger de Fidelity Electronics fut le premier vrai succès commercial de l’histoire des ordinateurs d’échecs. Je l’avais surnommé Bobby, nous n’étions pas loin du championnat du monde Fischer-Spassky, et à ma grande honte, je dois bien avouer que je me faisais laminer, alors que le gaillard devait tourner autour des 1350 dans ses bons jours.

Échecs le soir à la Maison pour Tous de la Grette, 1978. Photographies de Bernard Faille pour l’Est Républicain.
  
 
Un clic pour agrandir

En tout cas, si son talent n’égalait point celui de son grand homonyme, sa tête était sans doute plus solide, car il ne perdit pas la boule et fonctionne toujours ! Voici une partie de Bobby à son plus fort niveau (1 minute 30 seconde par coup) contre Stockfish 5, 3283 point elo (60 + 30s, 2CPU).

Le Chess Challenger était vanté comme le Grand Maître cybernétique des années 70 !

La Brasserie Brelin

Trouver une salle est toujours problématique pour un club et, pendant des années, les joueurs d’Échecs bisontins se réunirent à la Brasserie Brelin, située Square Saint-Amour. Voici quelques photos découvertes sur Mémoire Vive, patrimoine numérisé de Besançon.

À la Brasserie Brelin, 1976 Photographies de l’Est Républicain Bernard Faille

Bernard Pellaton se souvient : « Sur la photo, on distingue très clairement François Cordier et Robert Poly. Cette photo me paraît assez ancienne, les années 1970 sans doute. François Cordier, à ma connaissance, ne joue plus aujourd’hui, mais il fut un fort joueur avec un élo de plus de 2000 et très fin tacticien. Robert Poly jouait à un niveau de 1900 élo, mais il s’était surtout construit une réputation de dirigeant à la fois rigoureux et parfois un peu folklorique notamment dans ses luttes contre… Jean Paul Touzé. Je me souviens d’une AG de la Ligue dans les années 1980, présidée par Robert Poly. Il était arrivé avec un avocat et Touzé, lui, était accompagné d’un huissier prenant note des interventions des participants selon les humeurs et désirs du président de Belfort Échecs. Robert Poly est malheureusement décédé en 1993 et je ne sais pas trop ce qu’est devenu François Cordier ».

    
Un clic pour agrandir

Réunion de Rentrée

Afin de préparer la nouvelle saison, se déroulera au club, 4 rue des chalets, notre réunion de rentrée le samedi 6 septembre à 15 h. Un pot de l’amitié clôturera l’après-midi.

Venez nombreux

Un Président en Colère

Voici le mot du président Philipe Demange tiré du bulletin de la TPG pour l’année 1987 pour le moins acerbe. Qu’elle fut donc ce comportement honteux et scandaleux des prédécesseurs ? Cela laisse imaginer de sombres histoires louches et sulfureuses. C’est aussi rassurant que, dans ce monde où tout fout le camp, rien n’ait vraiment changé au royaume des Échecs !

Notre président fulmine et fustige ces joueurs à l’individualisme forcené et à l’esprit quelque peu larvaire, se gobergeant bien à l’abri du cocon tissé. Au-delà du ton quelque peu hargneux, il pose cependant une question essentielle de toute vie associative : que donnons-nous en échange de notre passion à notre club ?

Sur ce même buletin, nous trouvons la liste des membres (une cinquantaine). Nous y retrouvons certains dinosaures d’aujourd’hui : Daniel Blardone, Maxellend Coulon, Bernard Courtot, Philippe Guyot, René Gallerne, notre Sergio, Bernard Pellaton, les Sermier père et fils, Jean-Pierre Sonnet et notre lâcheur de ChessShadow, Jean-Rober Vesin.

On y découvre aussi le tout jeune Sonnet malmener un MI de 2415 point elo !

sonnet

Nostalgie et… Communication

Serions-nous moins communicants que nos anciens ? Au-delà de la nostalgie, voici deux coupures de presse du début de l’année 1979, ajouté à l’article sur notre Sergio bambin du 12 janvier, qui nous amène effectivement à nous poser cette question. L’actualité bisontine est-elle si dense aujourd’hui que les journalistes de L’Est Républicain nous bouteront hors de leurs colonnes ? Je ne pense pas. Mais la presse ne viendra pas à nous. C’est à nous de la solliciter !

L’Est Républicain, le 7 janvier 1979
L’Est Républicain, le 18 janvier 1979

Reconnaissez-vous ce sourire ?

Serge Naudier :  un champion de grande classe

C’est bien notre Sergio à l’âge de 10 ans, faisant la une de L’Est Républicain du 12 janvier 1979 dans l’article intitulé :

Serge Naudier : troisième benjamin de France

Une des premières expériences d’utilisation du jeu d’Échecs comme instrument pédagogique à l’école primaire fut réalisée à Besançon à l’école maternelle Veil-Picard. Mme Guinchard, directrice de l’établissement, avait décidé d’apprendre à jouer aux échecs pour initier ses élèves. Elle fut encouragée et secondée par M. More, parent d’élève qui était lui-même passionné par ce jeu. Cette initiative attirera l’attention de M. Thuriet gui était le président de la ligue de Franche-Comté des Échecs et qui fit connaître cette expérience au niveau national.

Après quatre années, il est intéressant de faire l’analyse des résultats obtenus. Le club qui a désormais pris le nom de « La Reine Marulaz » fonctionne toujours pour les jeunes du quartier de Battant. Mme Guinchard qui est maintenant en retraite est régulièrement assistée de son mari et de M. Yvachin, membre honoraire de la Tour Prends Garde ! Les performances des jeunes joueurs formés sont remarquables. L’équipe de l’école de La Madeleine a accédé l’année dernière aux demi-finales des championnats de France académiques. Les titres de champions de Franche-Comté poussins, benjamins et minimes ont été fréquemment remportés par des membres du club au cours des dernières années : J. More, H. Gibey, T. Mandroyan et S. Naudier.

Ces championnats sont qualificatifs pour les finales des championnats de France, les champions de chaque ligue y étant invités par la Fédération française des échecs. Serge Naudier y a donc  récemment représenté la Franche-Comté en catégorie benjamin (finales disputées à Paris), il a réussi le plus bel exploit jamais réalisé par les Francs-Comtois dans cette catégorie en terminant à la troisième place de ces finales devançant en particulier les représentants des très fortes ligues d’Île-de-France et de Normandie. Malgré ces résultats plus que flatteurs, Serge (9 ans) reste très modeste, manifestant vis-a-vis de ses adversaires une gentillesse et une sportivité exemplaire. C’est vraiment un champion de grande classe ! La pâtisserie Naudier est d’ailleurs devenue le rendez-vous des jeunes joueurs d’échecs du quartier, M. Naudier y surveille les parties tout en préparant ses délicieux gâteaux.

Suite aux interventions du président de la Tour Prends Garde et à l’accord donné par Mme Vieille-Marchiset, adjoint au maire de Besançon, le club qui avait des difficultés de local depuis plusieurs mois, va être accueilli au foyer Marulaz, ce dont la directrice du foyer, Mme Paulin, se félicite déjà. La première réunion au foyer aura lieu vendredi, à cette occasion les enfants du club et leurs parents tireront les Rois, c’est une très belle manière de fêter cette installation.

La coupure de presse