Tous les articles par admin

Le quiz

Je vous invite à travers ce quiz à une plongée dans l’histoire de notre jeu. Votre savoir s’arrête-t-il aux limites de l’échiquier, la tête pleine de variantes, de stratégie et de tactique ? Testez, au travers d’une question par jour, votre connaissance de l’histoire de notre jeu magnifique, métaphore aux mille facettes  de  notre propre  vie. Vous  pourrez  retrouver  l’ensemble  des  questions  dans  la  rubrique Le Quiz de l’onglet Apprendre du menu supérieur.

Quel est le premier champion du mondes des Échecs : Philidor, Paul Morphy ou Wilhelm Steinitz ?

Wilhelm Steinitz (1836 -1900)

Wilhelm Steinitz : ce championnat existe depuis 1886. Mais de tous temps, de façon informelle, des matchs furent organisés entre les joueurs les plus renommés. On en trouve déjà trace à la cour d’Hâroun ar-Rachîd à Bagdad au IXe siècle. Après sa victoire contre Zukertort, Steinitz est reconnu comme le premier « champion du monde ». Déjà, à son époque, les échecs ne nourrissaient pas son homme et, sa vie durant, il courût après l’argent : « La gloire, je l’ai déjà. Maintenant, j’ai besoin d’argent. »

Monsieur Steinitz, l’avait un jour apostrophé un millionnaire, vous ne participez aux tournois que pour l’argent, alors que moi, je n’y viens que pour l’honneur !
Chacun joue pour ce qu’il n’a pas ! lui renvoya le bon vieux Steinitz. L’argent n’a pas d’honneur…

Paul Morphy, peut être considéré comme le premier Champion du Monde non-officiel. Le plus fort joueur de son époque, en l’espace de deux ans, vers l’âge de 20 ans, il défia tous les meilleurs joueurs d’échecs américains, puis européens. Puis, comme Bobby Fischer, il renonce à jouer et s’enfonce peu à peu dans la folie.

Masterclass débutant/intermédiaire

Lundi soir 23 mars à 20 H 30, la FFE propose une Masterclass s’adressant aux joueurs les moins expérimentés, niveau débutant et intermédiaire. Seule une connaissance basique des règles du jeu est nécessaire. Elle accueillera comme nouvel intervenant Romuald Delabaca, le célèbre entraîneur du club de Cannes, multiple champion de France par équipe jeunes. Vous pourrez retrouvez toutes ces masterclass Débutants dans l’onglet Apprendre.

Consignes sanitaires


Pour garder le contact et tailler une bavette,  pensez à lancer le Chat (bandeau latéral gauche) quand vous arrivez sur le site. Il en est d’ailleurs indépendant et restera ouvert et fonctionnel sur votre ordi quand vous fermerez la page du site. Il vous faudra au préalable, si vous n’êtes pas encore inscrit sur le forum, envoyer un mail .

Le Quiz

Les tépégistes seraient-ils incollables ? Il va me falloir trouver des questions plus ardues !

Les Grecs de l’antiquité jouaient-ils au Échecs ?

Des archéologues ont plus d’une fois découvert des objets qui auraient pu être des pièces d’échecs. Ces objets remontaient à des milliers d’années. Serait-il possible que des sénateurs romains, des philosophes grecs ou même des pharaons égyptiens aient joué à ce jeu d’échecs primitif ? Est-ce qu’on jouait aux échecs autour des jardins suspendus de Babylone et dans les cours des palais d’Ur ? Cela semble douteux, de toute évidence.

Nathan Divinsky, dans son encyclopédie The Batsford Chess Encyclopedia résume l’opinion généralement acceptée : « Il est improbable que le jeu d’échecs existât longtemps avant l’an 600, vu l’absence de références dans l’histoire de la Grèce intellectuelle ou celle de la Rome impériale. »

Le Quiz

Quelle est la déesse des Échecs  : Caïssa, Palamède ou Sissa ?

Domenico Maria Fratto – Une illustration ancienne de Caïssa

Caïssa : Caïssa est une dryade mythique de Thrace, représentée comme la déesse du jeu d’échecs. Le mythe de Caïssa n’existait pas dans l’époque antique, il provient d’un poème nommé Caissa : or The Game of Chess par William Jones datant de 1763.

Plusieurs récits mythiques sur l’origine des échecs circulaient au Moyen Âge. L’on connaissait parfaitement l’origine orientale du jeu, mais, pour leur assurer un prestige et une légitimité plus grande, l’homme médiéval liait leur invention à l’Antiquité, biblique ou classique. Palamède, le guerrier grec, déjà inventeur mythique de l’alphabet, l’aurait conçu pour désennuyer ses soldats au pied des muraille de Troie, durant le siège.

Quant à Sissa, il est ce brahmane, inventeur présumé des Échecs indiens. Il aurait inventé le chaturanga pour distraire son prince de l’ennui, tout en lui démontrant la faiblesse du roi sans entourage. Que pourrait, sur l’échiquier, le roi sans les figures qui l’entourent ?  Le prince reconnaissant laissa au brahmane le choix de sa récompense. Celui-ci demanda qu’on lui donnât un grain de blé pour la première case de l’échiquier, puis 2 pour la seconde, 4 pour la troisième, ainsi de suite en doublant toujours jusqu’à la soixante-quatrième. Le Roi, surpris de la modeste demande, l’accorda sur-le-champ, sans réflexion. Mais quand ses trésoriers calculèrent, le Roi s’était engagé à une chose pour laquelle ni ses trésors, ni les greniers de ses vastes empires n’y suffiraient.

Un peu moins moins de réponses pour cette question, mais 75 % de réussite !

Samedi 21 mars – Anti-Virus Blitz II

Un clic sur l’image pour les résultats complets et les parties

Seize participants pour ce second Anti-Virus Blitz à 1763 de moyenne elo. Faible participation, me direz-vous ? Pas mal du tout, comparé au blitz FFF de mercredi, 2,4 % rapporté au nombre de licenciés à la Fédération, pour 21,5 % pour la Tpg ! Victoire de Thierry Vernier qui fête ainsi son retour parmi nous. À la seconde et troisième place, Benjamin Spagnoli et Jean-Pierre Sonnet. Merci à tous de votre participation et rendez-vous samedi prochain 15 h 30 pour notre Anti-Virus Blitz III, mais cette fois-ci en 960.

Dans cette situation, Benjamin jouera Rd2.
Trouverez-vous le joli coup qu’il manqua pas si facile que cela à voir en blitz ?

Le Quiz

Qui a dit : « Les échecs, c’est la vie » : Bobby Fischer, Garry Kasparov ou Boris Spassky ?

Bravo ! Vous commencez fort ! Onze tpgistes connaissaient la réponse : le génial et frappadingue Bobby Fischer. 5 ont penché pour Boris Spassky et 3 pour Kasparov. Erreur légitime, car ils ont évoqué les Échecs en des termes voisins.

 « Au collège, raconte un de ses condisciples, Bobby était toujours silencieux et peu intéressé par les cours. Il sortait un petit échiquier de poche et se mettait à jouer et quand le professeur le découvrait et lui disait :

— Fischer, je ne peux pas t’obliger à écouter la leçon, ni t’empêcher de jouer, mais s’il te plaît laisse l’échiquier.

Bobby  gentiment  rangeait  son  échiquier et s’enfermait dans un silence glacial. Et nous savions tous, et le professeur également, qu’il continuait à jouer dans sa tête ». Dès lors, rien ne peut exister pour lui hormis les Échecs et quand le débonnaire Spassky à Rykjavik déclare : « les Échecs, c’est comme la vie », Fischer rétorque véhément : « Non, les Échecs, c’est la vie ! ».

De son côté, Garry Kasparov intitula un de ces livres La vie est une partie d’échecs. Sur l’échiquier se jouent défis et combats de même que dans la vraie vie. Comment prenons-nous une décision aux échecs et dans la vie quotidienne ? Comment précisément mesurer les dangers, bien évaluer et analyser la situation, son adversaire, son rival, sans le sous-estimer ni le surestimer ? Comment rattraper une position qui dérape, lutter contre ses faiblesses et accentuer ses forces ? C’est en prenant conscience de ces questions et en travaillant régulièrement sur les fragilités de notre action que l’on peut très sensiblement améliorer son jeu… comme l’on peut considérablement améliorer son attitude dans la vie.

Masterclass joueurs confirmés

Vendredi 20 mars aura lieu en soirée la Masterclass niveau « avancé/confirmé » avec la participation d’un invité exceptionnel : le triple champion de France, Christian BAUER, qui nous livrera quelques uns de ses secrets. Cette séance s’adressera plutôt à des joueurs de club, expérimentés.