Blitz à Handicap

Dans l’attente de notre tournoi de printemps, je vous propose, samedi  15 février, un blitz à handicap (7 rondes de 10 minutes), partie où le joueur le plus fort rend à son adversaire un avantage (du matériel ou du temps de réflexion). Pour ne pas perdre de temps au réglage fastidieux des pendules, le handicap sera matériel selon le tableau suivant¹ :

Les elo seront arrondis à la centaine la plus proche. Le joueur au plus faible elo retire (uniquement sur l’aile Q) l’équivalent d’un P par tranche de 100 points sur l’échiquier de son adversaire, sans ôter jamais plus de deux P . Par exemple :

  • un joueur à 1467 jouant un adversaire à 1910 aura 400 points de différence et pourra retirer du jeu : un P et une pièce mineure (N ou B) ;
  • le même joueur, affrontant un 1410, perdra un P .

Inscription 15 h, 1ere ronde à 15 h 30. Venez nombreux !

¹ Tableau emprunté à Cergy Pontoise Échecs.

DEUX RÉFLEXIONS SUR « BLITZ À HANDICAP »

  1. Ouch ça me semble très compliqué !
    Du temps de réflexion en moins me semble plus abordable.
    Hâte de jouer contre Alain avec 2 pions de plus
    Franck

  2. Francky, as-tu remarqué que, comme exemple, j’ai choisi nos elos respectifs ? Craindrais-tu de m’affronter avec un P et un N de moins ? Le but de ces petits tournois bizarroïdes est de s’amuser. Le prochain blitz à handicap sera avec retrait de temps. Mais je pense que le retrait de temps est moins handicapant pour les forts joueurs que le retrait de matériel. Par ailleurs, les parties à handicap avec matériel en moins sont une ancienne tradition échiquéenne, du temps où les pendules n’existaient pas. Retour aux sources, donc…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *