Kassab & fils

Cornélien ! Le père affronte le fils : Faouzi et Chadi Kassab

QUATRES RÉFLEXIONS SUR « KASSAB & FILS »

    1. Le fiston aurait du abandonner dans cette position en dehors de toutes considérations morales ou réglementaires .

    2. C’est la dure loi de la vie, mon vieille Ali. Un jour ou l’autre, les pères doivent s’effacer devant leurs fils !

    3. Deux choses me chiffonnent :
      1. En longues, n’est-on pas disqualifié dès le 1er coup illégal ?
      2. Est-il illégal de promouvoir un pion en un pion ?
      Merci,
      Benoît.

    4. J’ai recherché dans notre bible, Le Livre de l’arbitre, que je placerai en annexe dans la section Apprendre :
      L’article 7.5.5 énonce : « Le joueur perd la partie, dès lors qu’il complète deux coups illégaux décrits ci-dessus, quels qu’ils soient. Cependant, quand 2 actions illégales se produisent lors d’un même coup (par exemple, un roque illégal et joué à deux mains, une promotion illégale et jouée à deux mains, une prise illégale et jouée à deux mains), cela compte pour un seul coup illégal et le joueur ne doit pas perdre juste pour cela. La prise du roi est un coup illégal et doit être sanctionnée en tant que tel. »
      Quant à l’article 3.7.5.1, il est aussi très clair : « Quand un joueur au trait joue un pion sur la rangée la plus éloignée de sa position de départ, il doit échanger ce pion — lors de ce coup — contre une Q, une R un B ou N de la même couleur sur cette case d’arrivée que l’on nomme case de promotion. […] Dans le cas d’une promotion, si le joueur ne trouve pas la pièce nécessaire, il a le droit d’arrêter la pendule immédiatement et appeler l’arbitre pour qu’il lui apporte la pièce qu’il désire. La partie continuera après la promotion effectuée. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *