Blitz & initiations au Pixel

Mercredi 30 novembre 19 à partir de 19 h : Dans le cadre de notre partenariat avec l’association La Furieuse qui gère le Café Le Pixel, nous proposerons, un mercredi du mois par mois, des initiations au jeu d’Échecs de 20 h à 22 h. Tpgistes, vous pouvez évidemment venir faire un petit tour. Il y aura jeux et pendules pour quelques blitzeurs.

« Il y a plus d’aventure sur un échiquier que sur toutes les mers du monde », écrivait Pierre Mac Orlan. Un jeu réputé difficile certes, mais aux règles simples et logiques, où la mémoire visuelle intervient autant que le calcul. Vous défricherez rapidement, avec l’aide de joueurs aguerris, cette jungle mystérieuse et captivante où maintes aventures vous attendent.

Stationnement interdit

Stationnement interdit sur l’Avenue Ducat jusqu’au printemps.

La Maison de Quartier Saint-Ferjeux nous informe : « Dans le cadre de l’aménagement de la place de la Bascule, la Ville entreprend des travaux qui débuteront la semaine prochaine. Le stationnement sera donc interdit sur l’avenue Ducat (parking de la maison de quartier) à partir du lundi 21 novembre et jusqu’à la fin des travaux prévue au printemps 2023. Veuillez utiliser les places de stationnement provisoires sur la Place de la Bascule (face au parking du Casino). »

Les échecs sur le bout des doigts

Gérard Lemoine, bisontin d’origine, lors de notre Open de la Toussaint

Suite à un grave accident de voiture à 22 ans, Gérard perd la vue, mais pas l’espoir et le moral et affronte son handicap avec humour, se concentrant sur ce qu’il peut faire malgré ses difficultés et non pas sur ce qu’il ne peut plus faire. Ce fut un vrai plaisir d’accueillir sa présence souriante au cours de notre Open de la Toussaint. Il se prête aimablement à un petit jeu de questions-réponses.

« Je n’ai appris les échecs que fin 2010 avec Yann Lozac’hmeur de l’Académie d’Échecs Philidor qui proposait des cours adaptés aux personnes en situation de handicap. Yann, passionné d’échecs, m’a transmis sa passion. Puis je me suis inscrit au club et je m’amuse en faisant des tournois un peu partout. J’ai fait le championnat d’Europe des déficients visuels en 2015 à Lyon. Mais je préfère les tournois avec les voyants beaucoup plus sympathiques et où je suis toujours bien accueilli. Bien sûr, il y a quelques mauvais perdants parfois qui, voyant qu’ils lâchent la partie, se mettent à chuchoter les coups de manière inaudible ou qui disparaissent en fin de partie. Mais c’est très rare et les mauvais joueurs, il y en a partout. L’ambiance des tournois déficients visuels est de loin beaucoup moins sympathique à mon goût. En ce qui me concerne, je perds toujours avec le sourire.

Que penses-tu de l’accueil des clubs concernant les personnes déficientes visuelles ?

Je sais que quelques clubs n’apprécient pas beaucoup, car cela leur complique la vie. C’est vrai que l’accueil d’un déficient visuel demande un peu d’organisation. Mais en général, je ne crains pas d’aller dans des lieux inconnus, à conditions qu’il y ait un hôtel proche de la salle et je trouve toujours quelqu’un pour m’aider.

J’utilise un échiquier et des pièces adaptées, mais je suis capable de visualiser la partie de bout en bout sans son aide à condition de n’être pas fatigué. J’y suis arrivé assez rapidement à l’âge de 51 ans, mais mes trente ans de cécité antérieure ne m’ont pas vraiment aidé. J’aurais sans doute progressé plus rapidement, commençant cet apprentissage plus tôt, car j’ai toujours eu une excellente mémoire. Mais, à cinquante balais, la mémoire n’est plus très bonne. Sur cet échiquier, les cases blanches sont en creux, les cases noires surélevées, ce qui permet de « sentir » les diagonales, mais je peux déterminer dans ma tête, instantanément, la couleur d’une case. Les pièces noires possèdent un petit picot métallique au sommet pour les différencier des pièces blanches.

J’utilise une pendule parlante Kaissa de fabrication espagnole, avec des écouteurs évidemment, pour ne pas gêner mon adversaire et des touches en braille. Pour la notation, un dictaphone suffit, ce qui me permet après coup de noter mes parties et éventuellement de les analyser sur l’échiquier ou dans ma tête. Je consacre environ 5 heures par semaine à la pratique du jeu : parties sur Internet, arbitrage et analyse de mes parties. Souvent, les joueurs déficients visuels ne le font pas, estimant que c’est du temps perdu, pensant qu’ils progresseront davantage en jouant une partie de plus.

Je participe à un tournoi international amical sur Internet, à la cadence de 1 h 15 mn, ouvert à tous, voyants, malvoyants ou non-voyants via Skype comme joueur et arbitre, la Scalata, l’échelle en italien, un système de chalenge différent des appariements au système suisse. Le premier est en haut de l’échelle. Par exemple, le cinquantième peut challenger jusqu’à 5 échelons au dessus. Si je provoque le 45e et gagne, je prends sa place et mon adversaire descend d’un échelon. Je pourrais aussi provoquer le premier. Cela se joue alors en deux parties de 45 minutes chacune. Si je gagne ou je fais nul, je prends sa place et il devient second. Si je perds, chacun reste à sa place. Ce tournoi réunit une centaine de participants du monde entier et chaque partie aura son arbitre. Tout, bien sûr, ce fait à l’oreille, chaque joueur énonce son coup, je le joue sur mon échiquier et actionne la pendule. J’ai arbitré ainsi plus de 140 parties et c’est très formateur de suivre ainsi le jeu des plus forts joueurs. Ce tournoi ne s’arrête jamais, certains s’en vont, d’autre viennent. Il existe également des tournois internet traditionnels au système suisse, mais je préfère ce système scalata plus amical et convivial.

J’ai beaucoup apprécié l’aide des joueurs et des spectateurs durant ce tournoi. Encore merci pour l’accueil que l’on m’a réservé à Besançon. »

Nationale II féminine à Belfort

Crédit photo Steve Richard

Notre équipe de Nationale II féminine, composée de Christine Frederic, Zoé Corfield, Gaëlle Lamotte et Chantal Roy se rendait à Belfort pour trois rondes ZID Franche-Comté. Trois rondes, trois victoires. Bravo à toutes les quatre !

Pl. Equipe Pts j. d. p. c.
1 Besançon TPG 9 3 10 11 1
2 Échiquier Lédonien 6 3 -2 5 7
3 Belfort Échecs 5 3 -2 5 7
4 Roi Blanc Montbéliard 4 3 -6 3 9

Résultats complets dans l’onglet Équipes

Coupe Loubatière

Dimanche dernier s’est déroulée à Montbéliard, la phase départementale de la Coupe Loubatière, ancienne coupe de la Fédération, créée en 1991, rebaptisée en 2005 en hommage à Jean-Claude Loubatière, ancien Président de la FFE de 1989 à sa mort, en 2004. « Au cours de ses mandats successifs, le nombre de licenciés a presque été multiplié par trois, passant de 20 000 à plus de 54 000. Infatigable travailleur, bourré d’énergie et instigateur de projets innovants, Jean-Claude Loubatière a restructuré la fédération en la dotant notamment de la plupart des compétitions par équipes qui perdurent encore aujourd’hui¹. »

Sept équipes engagées, trois de la Tpg et quatre du Roi Blanc Montbéliard. Trois seront qualifiées, car la compétitions comporta plus de 10 % de joueuses. Appariement au système Molter, système ingénieux inventé en 1978 par le Lorrain Charles Molter, un système de tables d’appariements très original permettant de jouer une formule championnat avec un nombre impair d’équipes et sans exempt. Système efficace, mais faisant perdre un des intérêts du jeu en équipe, car tous les joueurs ne jouent pas contre la même équipe en même temps.  

Pl. Equipe Pts j. d. p. c.
1 Roi Blanc Montbeliard 1 3 9
2 Besancon-Tpg-1 3 7 19
3 Roi Blanc Montbeliard 3 3 7 16
4 Roi Blanc Montbeliard 2 3 6 15,5
5 Besancon-Tpg-3 3 6 12,5
6 Besancon-Tpg-2 3 4
7 Roi Blanc Montbeliard 4 3 3

Résultat complet dans le menu Équipes


¹ Échecs Club Montpelier.

18e Rapide de Besançon

À l’image de notre Open de la Toussaint, notre tournoi rapide du 11 novembre, support des Championnats rapides de Franche-Comté et du Doubs, remporta un franc succès avec 56 participants avec la présence de trois titrés, le GMI Alexeï Charnushevich, le MI Christophe Claverie et le Maître FIDE, Serge Naudier. Pour comparaison, 24 joueurs pour la précédente édition sans doute encore rendue frileuse par la présence du covid. Ces chiffres à la hausse sont bien la preuve, après cette période tristounette, du désir de jouer des licenciés. À noter la présence bien sympathique de 36 Tpgistes ! Et parmi eux, quatorze jeunes, confirmant le travail efficace de notre animateur Vincent Chauvet et ce petit bain de jouvence de notre bonne vieille Tpg ! Merci à l’Échiquier Lédonnien, venu en force avec sept joueurs.

Merci à notre arbitre Jean-François Corsini et à ses deux adjoints, Christine Fréderic et Benoît Vermot-Desrosches qui profitèrent de son expérience pour valider leur formation d’Arbitre Fédérale Club. Merci à notre éternel cuistot, Faouzi Kassab et à Alain Sermier qui assura l’intendance. Et bien évidemment, merci à tous pour votre participation. Merci à la Maison de Quartier Rosemont Saint-Ferjeux qui nous prêta gracieusement ses belles salles pour accueillir cet afflux de joueurs bienvenu.

Quant aux résultats, sans surprises, les trois joueurs titrés se retrouvent dans l’ordre sur le podium. Notre tpgiste, le Grand Maître International Alexeï Charnushevich, est donc double champion rapide de Franche-Comté et du Doubs. Serge Naudier et Clément Frédéric reçoivent respectivement le Prix de la Ligue de Bourgogne Franche-Comté et du Comité Départemental du Jeu d’Échecs du Doubs. Gaëlle Lamotte sera première féminine. Lorenzo Tingueli reçoit le prix Benjamin. Toutes les inscriptions furent reversées en prix.


Le Joueur d’Échecs au lycée

Le lycée professionnel Condé – Crédit photo Wikipédia

Le Joueur d’Échecs de Stefan Zweig a décidément la côte auprès des profs de Français. Et cela fait notre affaire ! Publié en 1943, un an après le suicide de son auteur, ce court récit fait figure de testament dans l’œuvre de Zweig. Ce face-à-face tendu entre un esprit brillant et rapide et un cerveau au pragmatisme brutal, incapable de projection véritable, est une allégorie de la victoire du nazisme.

Après deux interventions au Lycée Tristan Bernard, nous voilà invité, lundi 7 novembre, par la même professeure, au lycée professionnel Condé, établissement d’enseignement dans les métiers de l’hôtellerie et des services. Ce partenariat ne devrait pas en rester là. Est prévu au trimestre prochain, la mise en place d’un club d’échecs pendant la pause méridienne.

Club d'Échecs de Besançon : initiation, cours jeunes et adultes, loisirs et compétions individuelles, par équipes, en ligne, etc.