Archives de catégorie : Non classé

Réouverture des clubs le 22 juin, mais…

Le Ministère des Sports a publié le Guide d’accompagnement de reprise des activités sportives, qui contient toutes les recommandations pour une reprise de la pratique de notre discipline dans le contexte post-confinement.

La stratégie de reprise des activités sportives prévoit la réouverture possible des clubs d’échecs le 22 juin, à condition de respecter certaines règles sanitaires afin d’éviter la diffusion du Covid-19 : les entraînements (jeunes ou adultes) pourront reprendre sous forme de cours magistraux en respectant les 4 m² minimum par personne et la limite de 10 personnes par séance, encadrement compris, mais aucune partie ne pourra être jouée en face-à-face lors de cette première étape.

… notre club restera fermé jusqu’en septembre !

Remerciements

Un cliché de notre ami Gilbert, au cours d’une de ses balades.

Bonjour à vous tous qui avez eu une dernière pensée pour mon père. Quand un événement si douloureux vous assaille, il est bon de pouvoir le partager un peu et apprendre encore sur celui qu’on aimait tant. Je voulais donc vous remercier chaleureusement. Mon père me parlait régulièrement de son club et il avait plaisir à se rendre aux diverses rencontres, même s’il s’agaçait en prenant de l’âge de ne plus être au top !

Amoureux inconditionnel de sa Franche-Comté, il passait beaucoup de temps dans la nature à s’adonner à sa contemplation. Aussi, j’aurais voulu vous dédier une des photos de mon père que je trouve superbe et en rapport indirect avec les échecs : il s’agit de chevaux… Encore merci pour lui, ses enfants et ses petits-enfants.

Carole Jonet-Merckx

Le Quiz

Quel est le nombre de parties possibles : 10 80 , 10 120le nombre précis est encore inconnu ?

Chaque partie est unique ! « Le jeu d’Échecs est une mare dans laquelle peut boire un moucheron et se noyer un éléphant », dit le proverbe chinois. Il existe sur l’échiquier plus de combinaisons possibles que d’atomes observables dans l’univers (estimé à 10 80). Cette mare se révèle être un océan aux infinies possibilités où de nombreux mathématicien se sont noyés. Dans les faits, il est presque impossible de donner un chiffre précis.

Dans les années 50, le mathématicien Claude Shannon, dans son article Programming a computer for playing chess, fit un rapide calcul pour déterminer les combinaisons de jeux possibles et arriva au nombre faramineux (connut maintenant comme le nombre de Shannon) de 10 120.  Ce nombre reste approximatif et, sans doute, loin de la vérité. Pour Shannon, à chaque point du jeu, 30 coups seraient possibles et, dans chaque partie, 80 coups légaux. Mais dans la réalité, nous savons que cela ne fonctionne pas ainsi, qu’une partie peut durer bien moins ou bien plus que 80 coups et qu’il existe dans le jeu une multitude de micro-coups, au début comme à la fin. Pour longtemps encore, notre échiquier restera un reflet de l’infini.

Participation à l’équipe 1

Il est temps de préparer la saison prochaine en ce qui concerne le jeu en équipe et particulièrement pour l’équipe 1. La saison 2019-2020 sera blanche. Rebelote, donc, pour la saison prochaine, en sachant que les zones de N1 seront modifiées, les déplacements plus courts, se rapprochant de la N2.

Voici un questionnaire adressé à tous les tpgistes. Ce n’est pas un pacte signé avec votre sang ! Mais nous avons besoin de connaître les joueurs motivés pour jouer en N1 (et éventuellement en N2). À la demande de Franck, capitaine de la 1, nous posons la question pour la N2, mais si nous redescendons, nous perdrons alors une bonne partie des subventions, tout en dépensant autant. Nous n’avons peut-être guère le choix que de mourir (peut-être, mais qui sait ?) les armes à la main sur le champ d’honneur de la Nationale 1.

Que dans votre choix, l’argument de votre niveau ne soit pas primordial, car nous n’avons plus suffisamment de joueur au-dessus de 2000 actuellement. Je crois surtout : êtes-vous prêt à tenter cette belle aventure de jouer en NI ? « Nous savons tous que nous n’avons actuellement pas vraiment le niveau, mais conclut notre valeureux capitaine, j’avoue aimer jouer en N1, rencontrer du beau monde, mais il faut être 8 joueurs motivés pour cela. »

Si vous avez répondu OUI à la première question, vous pouvez aussi répondre OUI à la seconde. Merci d’y répondre au plus tard vendredi 5 juin minuit. Nous avons besoin de ces informations pour notre CD qui se tiendra samedi 6 juin. En vous remerciant de votre future implication.

Remplir le questionnaire

Le Quiz

Dans cette enluminure, extraite du magnifique manuscrit Le Codex Wilehalm
de Wolfram von Eschenbach datant de 1334, un des personnages tient une pièce dans sa main.

Codex Wilehalm de Wolfram von Eschenbach, 1334University Library Kassel.

Est-ce une Tour, un Fou ou un Roi ?

5 bonnes réponses sur 17 ! 7 pour le Roi et égalité pour la Tour et le Fou. Vous ne vous êtes pas souvenus de ce précédent quiz sur le rukh persan : c’est bien un Tour, le chariot des origines indiennes, que tient dans sa main ce personnage. Bien que, à l’époque de ce manuscrit, c’était encore le roc (rochus en latin). Remarquez comme ces deux pointes profilées en arc de cercle du rukh arabo-persan évoquent les créneaux d’une fortification et donneront naissance à notre Tour un siècle plus tard.

Les pièces telles qu’elles n’ont sont arrivées d’Orient : le roi (ou la reine), la tour, le fou, le cavalier et un pion.

Ce style perdura pendant plusieurs siècles, remplacé peu à peu par des figurines retrouvant leurs racines indiennes figuratives. Le Roi (shah) et la Reine (firzan) ont une forme identique, interprétée comme un personnage installé sur un trône ou sur un palanquin sur le dos d’un éléphant. La reine est plus petite que le roi. La Tour (rukh), rectangulaire, est généralement deux fois plus large que longue avec une entaille profonde en V, créant deux cornes latérales. Le Fou (fil) est un éléphant, où seulement subsistent les défenses, suggérées par deux protubérances sommitales. Le Cavalier (faras), comme dans nos échecs modernes, est un cheval, stylisé par une seule excroissance pour la tête. Le pion (baidaq) a une forme conique plus ou moins arrondie.