Individuel Féminin

Le championnat de Franche-Comté individuel féminin de parties rapides, qualificatif pour la finale nationale (Trophée Roza Lallemand) aura lieu le dimanche 5 mars au club Tour, Prends Garde ! à Besançon. L’inscription est gratuite. Il se jouera en 7 rondes de 15 minutes + 5 secondes par coup. Clôture des inscriptions à 9 h 45. Première ronde à 10 h.

Les quatre participantes, de gauche à droite : Christine Frédéric, Caroline Devaux, Gaëlle Lamotte et Idil Oner.

Gaëlle championne de ce mini-championnat féminin franc-comtois rapide, Caroline vice-championne. La Bourgogne n’a guère fait mieux avec quatre ou cinq participantes également, je crois !

MAIS POURQUOI NE JOUENT-ELLES DONC PAS AUX ÉCHECS ?

« La très faible proportion des femmes au sein des joueurs de compétition est un des aspects les plus particuliers du milieu des Échecs, en France comme à l’étranger », écrit le sociologue Jacques Bernard dans son livre Socio-anthropologie des joueurs d’Échecs. En voici la preuve ! Que les femmes ne puissent pas lutter avec la gent masculine dans les disciplines ne faisant appel qu’à la force brute, voici une chose entendue, mais il semblerait naturel qu’aux Échecs, sport cérébral par excellence, ces dames puissent sans difficulté nous rivaliser. Il semblerait qu’il n’en est pas ainsi. Chacun y est allé de sa petite explication de la plus scientifique à la plus misogyne. Mais les raisons les plus probables sont socioculturelles. Est-ce que les femmes ont un problème avec le jeu ou le jeu a-t-il un problème avec les femmes ? Notre jeu ne refléterait-il pas le regard machiste de notre société. À méditer. Lire à ce sujet…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *