Leçon 5.3 : Le Pion Arriéré


1. Le Pion arriéré :

Un pion arriéré est un pion qui n'a plus de vis-à-vis, qui est moins avancé que ceux des colonnes adjacentes et dont la case située devant lui est inoccupée et contrôlée par un pion adverse. Le plus souvent, on considère un pion arriéré comme une faiblesse car d'une part, ce pion ne peut plus être défendu par un autre pion et est donc une cible pour l'adversaire D'autre part, la case située devant lui ne pouvant être contrôlée par un pion est un avant-poste idéal pour une pièce adverse.


Le pion arriéré le plus fragile sera celui qui se situe sur une colonne semi-ouverte quand l'adversaire possède encore des pièces majeures (Dame ou Tour) qui pourront l'attaquer frontalement. Dans la position du diag.1, la fragilité du pion d6 est extrême, il ne pourra pas avancer même avec le soutient de ses pièces.

Dans le diagramme 3, d3 est arriéré sur une colonne semi-ouverte mais moins vulnérable.



diag. 1


diag. 2


  b3, b6 sont arriérés  peu vulnérables


diag. 3


Dans le diagramme 1 les pions c3 etd6 sont arriérés mais si les Blancs jouent c4, leur faiblesse disparaît, le pion retrouvant la protection de son collègue b. Le pion d6 est sans protection possible d'un autre pion et sans possibilités d'avance pour retrouver la protection de son jumeau d5. Sa situation est encore plus désespérée du fait qu'il se trouve sur une colonne ouverte. Dans la position du diag. 2, d6 est également un pion arriéré mais le pion blanc d5 lui sert de bouclier si bien qu'il ne pourra être attaqué que latéralement. Sa faiblesse est moindre.


Les échecs modernes tendent à relativiser l'importance de la faiblesse. Nombre d'ouvertures récentes concèdent cette faiblesse statique pour augmenter le dynamisme des pièces. L'archétype de ces ouvertures étant la Sicilienne Sveshnikov.


Accueil Indice Siguiente