Stage en ligne – 26 février

François André Danican Philidor et Wilhelm Steinitz

« Les pions sont l’âme des échecs, écrivait Philidor dans son Analyse du jeu des Échecs, ce sont eux seulement qui forment l’attaque et la défense, et de leur bon ou mauvais arrangement dépend entièrement le gain ou la perte de la partie. » Il fut le premier à reconnaître l’importance de la structure de pions. Avant lui, les pions étaient considérés comme une gêne dans le développement des pièces, que l’on pouvait sacrifier pour gagner ne serait-ce qu’un tempo. À l’image des guerres féodales, l’on sacrifiait allègrement la piétaille afin de permettre aux pièces nobles d’entrer rapidement en lice. Dans la seconde moitié du XIXe siècle, Wilhelm Steinitz approfondit les thèses de Philidor sur les pions et leur structure. Il en vint à considérer le jeu d’échecs comme une activité se prêtant à une étude scientifique. Il devint un spécialiste des gains de pions qu’il transformait en victoire en finale, prouvant ainsi la supériorité du style de jeu positionnel. Il fut le premier à formuler des principes mettant en rapport le placement des pièces avec la structure des pions : le blocage d’un pion isolé, la fixation d’une faiblesse de pion dans le camp ennemi. On lui doit également la notion de case forte, c’est-à-dire de case où l’on peut installer une pièce sans que l’adversaire ne puisse la chasser au moyen d’un pion.

Le Maître International Guilaume Sermier poursuit  en ligne, le vendredi 26 février de 20 à 22 h, sur le thème de la structure de pions. Avec sa pédagogie claire et précise, il vous réconciliera avec la théorie échiquéene, associant aux principes complexes mille et un petits conseils dont vous pourrez enrichir votre pratique de l’échiquier.

Ces stages sont réservés aux membres et amis du club, licenciés et non licenciés. La pré-inscription est obligatoire. Si vous ne pouvez pas assister, vous vous engagez à prendre la vidéo qui sera en ligne le lendemain.

Pré-inscription obligatoire pour le vendredi 26 février, 20 h.