Coupe de France

Je propose à nouveau cet article un peu ancien, car dans ma précipitation de poster le résultat, je n’avais pas pris garde aux commentaires que nous proposait Jean Robert.

J’apprends ce matin par notre directeur technique que se jouait également la 16e de finale de la Coupe de France. Bravo aux tépégistes inconnus pour leur victoire. Votre dévoué webmaster a, il est vrai de nombreuses qualités, mais ne pratique ni la boule de cristal, ni le marc de café. N’oubliez pas de m’envoyer de telles informations.

Besancon Tpg 2 – 1 Cluses-Saint-Jeoire
1B f VESIN Jean-Robert 2220 X – X f DELEVA Michael 2256 1N
2N RACLE Valentin 2140 0 – 1 DELEVA Mathias 2104 2B
3N SERMIER Alain 2016 1 – 0 MARCHAND Raphael 2027 3B
4B f NAUDIER Serge 2160 1 – 0 PARNY Mathieu 1818 4N

Jean-Robert nous communique les résultats !

« Quand j’ai commencé à relever la tête, nous raconte Jean-Robert, au bout de trois quart d’heure pour jeter un œil sur les autres échiquiers, la situation était :

  • Serge (4) dominait les débats et avait négocié un passage en finale de tours avec un pion de plus et une grosse activité
  • Alain (3), dont l’adversaire avait eu le bon goût de jouer un gambit Roi, était dans son élément (j’avais moi même éprouvé avec angoisse la maîtrise d’Alain sur cette ouverture) et avait développé une grosse attaque sur le Roi blanc.
  • Valentin (2) , de son côté, jouait avec les Noirs son habituelle Sicilienne (système avec 2..  e6), son adversaire avait opté pour un système avec double fianchetto. Valentin a sacrifié un pion (b7) pour un jeu dynamique, qui malheureusement n’aboutit pas au résultat escompté.
  • Je (1) m’étais préparé consciencieusement avec les Blancs contre mon adversaire (dans les parties trouvées dans les bases de données, il jouait pratiquement toujours le même système avec les Noirs à base de d6 et c6)…..pour rien!! Mon adversaire me joue une Française, du coup, craignant une éventuelle préparation, j’optai pour une Française fermée (système que j’ai joué souvent quand j’étais jeune).

Bilan final :
Alain a gentiment massacré son adversaire : 1-0
Valentin a abandonné : 1-1
Serge a magistralement joué sa finale et la promotion d’une dame en h8 a mis fin au débat : 2-1
Quant à moi, j’étais serein, car je ne pouvais pas perdre une finale avec N et 3 pions liés contre B et 2 pions isolés. J’ai essayé de gagner, mais mon plan n’était pas bon (Rybka donne clairement gagnant, dommage), j’ai proposé la nulle, synonyme de qualification, et mon adversaire, à qui j’avais grignoté ses 2 pions (au détriment de ma structure de pions), n’avait pas d’autre choix que d’accepter : 2-1. »

Jean-Robert Vesin

Une réflexion au sujet de « Coupe de France »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *